Le poids des cartables revient sur la sellette depuis que le collège existe. (Dernières déclarations de Darcos)

On s'évertue à trouver des solutions pour en diminuer le poids, sans jamais les mettre en œuvre d'ailleurs.

Ce qui est surprenant c'est qu'on ne se pose jamais la question de l'utilité de ce qu'il y a dedans.

Pourquoi l'école, le collège, le lycée doivent-ils absolument se prolonger dans la famille ? En dehors de la prolongation démentielle d'une journée de travail (on n'a jamais parlé des 35 heures en ce qui concerne les enfants et ados), de la propension à maintenir l'emprise scolaire dans tous les espaces de vie privée des élèves (psychanalyse ? formatage au "travaillez plus, gagnez plus" ?), on pourrait peut-être supposer que s'il y a nécessité d'ajouter des couches et des couches hors de l'école, c'est peut-être que celle-ci n'assure pas sa fonction dans le temps où elle doit le faire ou qu'elle l'assure très mal (ce qui s'appellerait alors "incompétence").

Mais il vaut mieux plancher sur des livres en morceaux ou en papier cigarette ou en électrons, que de se poser des questions incongrues et de faire des suppositions dérangeantes.

On vit dans le beau monde de l'intelligence.