Je me permets de vous communique ci-dessous deux informations dont vous êtes probablement au courant mais qui sont plus qu'inquiétantes en ce qui concerne l'avenir de l'école et de nos enfants, et tout simplement l'avenir de la démocratie.

- On sait les inquiétudes et les protestations qu'a provoqué l'instauration d'un fichier informatique national où sont consignés un certain nombre de renseignements sur les élèves et leurs familles. Voir le dépliant publié par la Ligue des Droits de l'Homme et la pétition lancée pour demander son retraits

Un certain nombre d'enseignants et de directeurs d'école refusent courageusement et au nom de leur éthique, de communiquer les renseignements fournis par les parents au fichier informatique : un certain nombre d'inspecteurs d'académie, notamment dans l'Isère, ont déjà pris des sanctions vis à vis de ces directeurs : retraits de salaire, retrait de la fonction de directeur et pour certains mutation d'office. Dans toutes les académies les directeurs sont menacés de sanctions similaires. Que font les parents ?

A chacun de se faire son opinion, et, éventuellement, d'agir aussi bien comme parents que comme citoyens..

- Vendredi 13 juin, un certain nombre d'associations de parents, de parents, organise la "nuit des écoles". Il s'agit d'une manifestation pacifique, conviviale et de débat (voir blog : http://nuit.des.ecoles.over-blog.com/) Les dernières dispositions du ministère de l'éducation nationale ne sont pas aussi limpides que les médias et l'administration veulent le faire croire et méritent au moins qu'elles soient connues et que les parents citoyens puissent se faire une opinion.  Bien que cette manifestation soit tout à fait légale (les locaux scolaires sont, par décret !, à la disposition des parents d'élèves et de leurs associations pour leurs réunions), certains  enseignants sont menacés de sanctions s'ils y participent et l'inspecteur de l'académie de Paris, par mesure de rétorsion, a décidé de fermer les écoles le lendemain matin (sous prétexte d'un risque... sanitaire !).

Volà, chacun est libre d'avoir une opinion, mais il me semble que tout parent responsable doit pouvoir se faire une opinion, l'argumenter, en débattre et la manifester pacifiquement et de façon citoyenne. C'est tout au moins ce qui me semblait être un élement de la "parentalité" dont on ne nous rabat les oreilles que lorsqu'il s'agit de trouver des boucs émissaires. C'est tout au moins un élément de la démocratie pacifique et de la concertation dont on nous rabat aussi les oreilles mais qui n'est jamais mise en oeuvre.

Les comportements, de type totalitaires, de l'Education Nationale, sont plus qu'inquiétants. Il est plus qu'évident qu'une "réforme" est indispensable, mais en fait de réforme qui toucherait aussi les comportements et les relations, il s'agit que l'Etat impose SA simili-réforme. Vive la démocratie faite de garde-chiourmes ! Vive l'ordre où l'on ne peut que se courber et se taire ! Vive le contrôle de tous les faits et gestes, des vies privées, des opinions ! Fut un temps, on fustigeait les pays de l'Est qui était sous ce régime.

L'avenir immédiat de l'école, donc de nos enfants, est très sombre. Le nôtre aussi.