Ce billet complète le précédent.

Il est URGENT que la communauté scientifique apporte, fasse connaître, vulgarise pour l’opinion publique les travaux et avancées dans les nombreux domaines qui touchent de près ou de loin l’éducation, la construction des apprentissages, les fonctionnements neuronaux, la construction psychologique et sociale des personnes, les interactions et les interdépendances méconnues dans les écosystèmes sociaux, etc.

Nous ne leur demandons pas d’imaginer ou de préconiser tel ou tel système éducatif. Nous leur demandons simplement d’apporter les éléments, même avec les degrés d’incertitude inhérents à la science, éventuellement avec leurs interprétations possibles contradictoires, qui permettraient d’envisager, d’étayer, de bâtir un autre système éducatif. Qui permettraient de sortir des polémiques, des débats d’opinions, des impasses idéologiques. Ce dont nous avons urgemment besoin, ce ne sont même pas leurs avis, ce sont leurs travaux.

Il faudrait que cet appel soit relayé par l’ensemble des mouvements et organisations qui revendiquent et aspirent à une autre école. Il faudrait que les moyens de ces organisations soient mutualisés et consacrés en priorité à la connaissance de cette immense richesse, de ces immenses ressources ignorées, parfois y compris par elles-mêmes. Après, après seulement, des propositions crédibles pourront voir le jour et pourront être discutées.