Tous les billets sur les rythmes

L’embarras aussi bien des politiques que des enseignants face au problème des rythmes scolaire devient très intéressant.

Evidemment les réactions des profs sont quelque peu incompréhensibles. Mais c’est justement pour cela qu’elles sont significatives de l’impasse.

Et alors j’ai entendu hier quelques brefs éclairs à la radio : le mot « pédagogie » prononcé à plusieurs reprises ! Même le président de l’association des maires ruraux a osé le prononcer ! Certes, timidement, un peu comme si cela échappait. Un peu comme si on ressentait instinctivement qu’en tirant sur ce bout de ficelle la pelote allait se défaire… mais qu’il faudrait alors en reconstituer une autre toute différente qui chamboulerait tout !

J’ai démontré dans une école du 3ème type que dans une toute autre conception le problème des rythmes comme tous les autres ne se posaient plus (publicité gratuite pour inciter à lire mes ouvrages « chroniques d’une école du 3ème type » ou « l’école de la simplexité »… ! ;-)).

Et oui ! Il faut toucher à la pédagogie ! Mais on peut difficilement toucher à la pédagogie sans que soient touchés les cadres qui l’enferment, sans reformuler la finalité de l’école, sans concevoir différemment toute l’architecture du système éducatif, tous ses repères et jalons, sans reconsidérer l’exercice du métier des professionnels de l’éducation.

On ne peut pas toucher à la pédagogie sans faire la révolution… scolaire !

Je comprends qu’on le craigne, mais, quand le bateau coule la crainte de l’eau ne doit plus empêcher de nager !

Le conseil d’un ex petit instit : préoccupez-vous d’abord de la pédagogie, préoccupez-vous de « comment un enfant apprend ? », souvenez-vous de « comment vos enfants ont appris à parler », et vous verrez que ce n’est pas si compliqué que cela !

Un appel à lire, signer, propager : http://appelecolesdifferentes.blogspot.fr/

 accueil du blog :  http://education3.canalblog.com/