J’attendais avec curiosité, non pas les résultats de PISA mais les réactions ! Je n’ai pas été déçu !

Des millions de personnes recevant le bulletin de notes de leur progéniture ! Avec les mêmes appréciations « Il faut se ressaisir – Efforts insuffisants – Peut mieux faire – Doit mieux faire… »

Et bien sûr, pendant quelques jours, les notes sont l’objet des discussions et des réprimandes à la table familiale… médiatique. « Si tu continues, je te change d’école et je te mets à l’internat ! »

Et les premiers de la classe, qui c’est ? L’an passé c’était cette famille un peu laxiste qui couvait sa progéniture et qui ne notait même pas ses mômes. Bon, mais ce doivent être des bobos, ils peuvent se le permettre, eux. Et puis, vous voyez, ils ont même rétrogradé, ils ne sont plus les premiers !

Cette année, ouf ! Les premiers sont dans des familles où on ne rigole pas avec les bulletins. « Tu vois bien ce que je te disais : travaille plus, fais comme eux et tu seras dans les premiers ». C’est sûr, ce n’est pas en perdant leur temps à faire du macramé (entendu sur RTL) qu’ils deviendront des bons élèves. Il n’y a pas de secret : des efforts, encore plus d’efforts.

Quand le bulletin est mauvais d’années en années, on va consulter les experts. Si ça continue, c’est la honte de la famille. Des experts, il n’en manque pas. Chacun décortique le bulletin, distribue sa potion magique, et la fait payer. En général, il faut toujours rajouter quelque chose, plus de ceci qui est rentable, moins de cela qui ne sert à rien, quelques consultations régulières chez un spécialiste, et on rentre à la maison avec l’ordonnance qui indique tout ce qui doit être fait, même les heures où il faut quand même envoyer les mômes au lit. « Si ça ne va pas mieux dans quelque temps, revenez me voir. »

 « Dis, papa, pourquoi il faut que je sois dans les premiers ? » Parce que… parce que… parce qu’il n’y a que les premiers qui gagnent !

« Papa, les premiers, ils gagnent quoi ? »

Retour au blog  -  Plan du site  -  livres  -