Je reprends la question du commentaire de Claude "Pourquoi dites-vous que l'école du 3ème type est maintenant proposable?"

Ellle est proposable parce qu'elle est issue de longs tâtonnements à la fois individuels et collectifs.

Elle n'est pas basée sur une conception a priori que l'on aurait voulu s'évertuer à vérifier. Ce sont les faits qui ont amené peu à peu à établir ce qui en fait les fondements. Et ce sont les faits qui continuent à en démontrer la pertinence dans le travail de transformation que continuent de mener un certain nombre d'enseignants.

Ce n'est pas"je peux dire", c'est NOUS POUVONS DIRE ce qu'il faudrait que l'école soit, ce qu'il faudrait libérer, ce que sont les obstacles, ce qu'il y a à transformer, ce qui pourrait favoriser la transition...
C'est ce NOUS, ce nous qui sur nos divers terrains avons été confrontés et avons été amenés à constater l'inutile, l'erroné comme le nécessaire, ce nous qui en fait force de proposition.

L'école du 3ème type est proposable parce qu'elle provient de l'expérience (vécu) qui ne date pas d'aujourd'hui, découle de l'expérience de plus d'un siècle de praticiens. Elle n'est pas un rêve ! Elle est réalisable puisqu'elle a été réalisée ou tout au moins approchée. 

Il est évident qu'on ne peut rester sans cesse au stade de l'aspiration, du rêve... et de la frustration ou dans le refuge dans l'alternatif... quand on peut. Il faut passer maintenant à la proposition et être de plus en plus nombreux à porter cette proposition, à la soutenir, à la partager, à la propager, ce qui devrait être plus facile qu'autrefois si on sait utiliser les réseaux.

Tous les billets "une école du 3ème type"

Retour au blog  -  Plan du site  -  livres  -