L'alternative aux moyens de com des mastodontes de l'édition : partagez sur tous vos réseaux... si vous trouvez quelque intérêt à la diffusion de ce livre ! 

couv_chroniques-page003-droite

Commande : cliquez sur l'image

couv_chroniques-page003gauche

Sommaire

 1 - Les langages, c’est quoi ? Des réseaux de neurones ! On parle beaucoup des langages. Mais qu'entend-on par langages ? Dans une école du 3ème type, nous partons d'une autre conception des langages ! Pour marcher, il faut avoir construit un langage ! Pour nager un autre langage ! Bizarre ! Une affaire de neurones.

2 - Le langage oral - Quoi de plus fabuleux qu'un enfant qui apprend à parler ? Le plus extraordinaire de ses apprentissages !

3 - Magie du langage oral - On ne se rend plus compte de l'étonnante création humaine qu'est le langage oral. Lorsqu'on se rend compte de sa complexité, on peut se demander comment un enfant a bien pu apprendre à parler !

5 - l'écrit n'est pas de l'oral - Un enfant qui sait parler ne devrait pas avoir de problèmes pour écrire... ce qu'il parle... se dit-on ! Or le langage écrit a peu de choses à voir avec le langage oral... même si on peut croire qu'il lui ressemble. C'est bien tout le problème !

6 - L'entrée dans le langage écrit verbal dépend de facteurs qui ne sont pas que techniques - Pourquoi Pierre, Jacques, Paul n'arrivent pas à lire, à écrire malgré tous mes efforts... et certainement les leurs ? La réponse est rarement dans une méthode d'apprentissage. Deux anecdotes qui éclairent sur un acte, écrire-lire, qui est loin d'être seulement technique. Il vous met en jeu.

7 - Apprendre à écrire-lire est aussi simple que d'apprendre à parler  - Apprendre à écrire et à lire, c’est évidemment la grande affaire de l’école.

8 - Comment Chantal a appris à écrire et lire - Le tâtonnement expérimental de l’enfant, l’interaction…

9 - Rhapsody in Blue et Roger - Être reconnu ! Aucune construction de l'être n'est possible sans sa reconnaissance par lui-même et par les autres.

10 - Le langage mathématique (1) - Le langage mathématique invente... des mathématiques !

11 - Le langage mathématique (2) - Le langage mathématique permet de créer des écritures mathématiques. Et de s'envoler dans ces écritures !

12 - Le langage mathématique (3) -Une histoire de fenêtres ou la jubilation mathématique.

13 - Il faisait "broum broum" et il faisait des maths ! On pense que tel enfant n'est pas doué dans tel ou tel langage. Mais la construction des langages s'effectue à notre insu dans des cheminements complexes qui nous échappent. Et nous sommes souvent surpris lorsque nous le découvrons.

14 - Les maths modernes, une occasion manquée - Une parenthèse incomprise et injustement dénigrée dans l’histoire de l’école

15 - Le petit poisson qui mange le gros - Le langage mathématique, une capacité que les enfants ont tous, comment la développer ?

16 - Mais que font-ils dans cette école s'ils n'ont pas de leçons, pas de cahiers, ne font pas d'exercices ?Ils y vivent !

17 - Mais alors, les enfants font ce qu'ils veulent dans votre école ? - C’est la structure de l’école qui permet, canalise et oriente n’importe quel projet.

18 – Et le maître ? - Mais alors, dans votre école quand est-ce que les enfants apprennent ce qui est nécessaire pour lire, écrire, calculer… ? Quand est-ce qu’ils font des exercices ? N’ont-ils jamais besoin du maître ? Qu’est-ce qu’il fait le maitre ? Les enfants se débrouillent-ils tout seul ? Y a-t-il même besoin d’un maître ?

19 – L’évaluation - L’évaluation dans le système éducatif tel qu’il est, c’est un problème insoluble. .

20 – L’évaluation dans une école du 3ème type -Elle fait simplement partie des processus naturels du tâtonnement expérimental.

21 - Le langage scientifique - Un langage qui fait percevoir le monde sous forme de phénomènes, qui invente des causes, des relations, des fonctionnements de ce que l’on ne peut voir. Un langage aussi créatif.

22 - Le langage scientifique dans une école du 3ème type - L’école du 3ème type, de par son aménagement, de par toutes les interactions et interrelations rendues possibles, induit naturellement l’utilisation, la complexification de ce qui n’est qu’une faculté du cerveau. Encore faut-il qu’on la laisse et qu’on l’aide à se développer.

23 - La main à la pâte - Georges CHARPAK lançait il y a une dizaine d’années "la main à la pâte", allant chercher aux USA ce qui existait depuis un siècle en France dans le mouvement Freinet et les pédagogies actives. Ce pourrait être une avancée dans le système traditionnel. Une école du 3ème type va cependant plus loin.

24 - 25 - De l’autoroute des fourmis… … à l’extermination des limaces

26 - Les rythmes scolaires - Serpent de mer insoluble dans le système éducatif et ses finalités tel il est conçu.

27 - Les rythmes de l'enfant dans une école du 3ème type - Dans une école du 3ème type, le problème des rythmes de l’enfant n’est pas un problème !

28 - Idéologie et simplexité - L’école du 3ème type ne s’est pas élaborée à partir d’une idéologie. Mais il se trouve que ce à quoi elle aboutit, simplement pour que se réalisent au mieux les apprentissages dont les enfants ont nécessairement besoin pour vivre dans notre monde, se rapproche étrangement des visions de ceux que l’on a classés et confinés comme idéologues.            

29 - Du multi-âge au 3ème type - Comment le multi-âge conduit presque naturellement à une école du 3ème type.

30 - Multi-âge : changer de paradigme - Pour comprendre la nécessité et l’efficience du multi-âge, il faut modifier notre façon de penser et d’analyser.

31 - Le paradigme du multi-âge (1) - Un système vivant et sécure.

32 - Le paradigme du multi-âge (2) - Les grands apprennent aux petits ?

33 - La taille des structures - Les entités où vit et auxquelles participe l’enfant correspondent nécessairement à ses capacités relationnelles.

34 – L’espace - 40 mètres carrés, c’est l’espace dans lequel une trentaine d’enfants et d’adolescents vont devoir vivre quotidiennement, parfois dès 2 ans jusqu’à… 18 ans et plus.

35 – L’aménagement de l’école  - Un lieu pour vivre mais aussi un lieu pour que se construisent des langages.

36 - Les langages artistiques - Les langages de l’intimité profonde aussi indispensables que les autres langages .

37 - L’école, système vivant. - Les systèmes vivants sont régis par des lois.

38 - Un merle dans l’école - L’école du 3ème type est un système ouvert qui vit des perturbations.

39 - Eduquer, espaces, pouvoirs (1) - L’accession à l’autonomie d’adulte dans la traversée successive d’espaces et l’appartenance à des entités dans lesquelles des adultes ont des pouvoirs.

40 – Entre la famille et l’école, la crèche (2) - Un exemple du premier espace social qui prolonge la famille, la crèche parentale dans la même approche que l’école du 3ème type.

41 (3) – Après la crèche, l’école traditionnelle - Et voilà, l’enfant arrive dans le second espace artificiel, l’école.

42 – L’espace d’une école du 3ème type - Un espace qui doit pouvoir se situer dans la continuité des autres espaces de vie de l’enfant.

43 - C’est l’ensemble d’un territoire qui doit devenir éducatif - Dans la traversée des espaces/temps qui vont amener l’enfant à l’état d’adulte, il y en a bien d’autres que l’école.

 44 - Les parents, quels pouvoirs à l’école ? - Ils sont part entière de ce qui devient une entreprise éducative

45 – L’ouverture de l’espace aux parents - L'ouverture de l'espace scolaire aux parents : si celui-ci doit rester sous la responsabilité et le pilotage des professionnels, il ne doit plus être interdit aux parents. Une école du 3ème type n'est plus un ghetto.     -

46 - L’école a-socialisatrice

47 - Une vraie socialisation - La socialisation ne s’effectue pas dans son apprentissage mais dans le vivre… pour vivre

48 - Des lois, des règles, des responsables - Passer de l’ordre à l’auto-organisation sociale, pourquoi, comment être auteur et acteur de l’organisation.

49 - Justice, lois, institution, sanctions - Ce n’est pas juste !