De 7 000 à ... 100 000 !

Appel pour le choix d’une alternative dans l’école publique, donné à tout parent et tout enseignant et surtout à tout enfant ou adolescent. Finalement, qui devrait signer à tour de bras cet appel ? Tout le monde y compris ceux qui sont pour une approche traditionnelle !

L’appel fait son chemin. Nous sommes déjà 7 000 à avoir même justifié la demande (innopmbrables commentaires). Mais il ne suffit pas de signer, il faut faire signer ! Il ne suffit pas de signer, il faut gagner ! Un très grand nombre est comme nous, mais il n’est pas au courant ! Si chacun des 7 000 citoyen(ne)s se transforme à son tour en diffuseur, trouve un ou deux autres signataires, nous serons rapidement un nombre significatif qui pourra faire dresser l'oreille au pouvoir politique qui, sans cela, n'osera jamais rien, ne changera jamais rein (et ce n'est pas que dans le domaine de l'Education nationale !).

Quels risques pour l’Education nationale ? Aucun ! Les quelques rares écoles différentes qui existent déjà dans l’école publique n’ont jamais provoqué aucun trouble, pas plus que celles qui existent difficilement en dehors de l'école publique. Ce qui trouble c’est l’incohérence au sein d’un même établissement. En refusant d’admettre qu’il existe bien deux grandes approches différentes et en refusant de rendre possible partout celle qui n’est pas classique, l’EN se trouble toute seule (sauf à empêcher parents et enseignants de penser). A contrario, elle entretient et fait croître son inefficience interne, l’exacerbation, le manque de confiance, le rejet de l’école publique par un nombre qui va grandissant.

Techniquement ce ne serait même pas très difficile à gérer, pas plus en tout cas que la carte scolaire.

Quels risques pour les enseignants ? Aucun ! Cela ne leur demanderait même pas de remettre en question leurs convictions dans l’immédiat. Le temps s’en chargera. Nous ne nous évertuons même plus à les convaincre que l’école doit être autre chose, ceux qui le pensent pourront le faire, les autres pourront même tenter d’innover dans l’approche classique, chacun dans des logiques et sur des fondements différents mais dans des ensembles cohérents, avec l’appui et la collaboration des parents qui auront fait des choix semblables. Un appel qui permettra les partenariats qui n’arrivent pas à être effectifs. N’est-ce pas ce que tout le monde réclame ?

Risque d’un clivage ? Il y a belle lurette qu’il existe ! Il n’y a qu’à entendre les chantres Finkielkraut ou Meirieu dénigrer à tour de bras l’une ou l’autre de ces approches, s’étriper à longueur d’ondes, faisant de l’école une véritable foire d’empoigne dont personne et surtout pas les enfants n’ont encore jamais bénéficié. Alors, faisons cesser le combat qui dure depuis des décennies sans issue, laissons le choix en même temps que chacun aura à assumer paisiblement ce choix, et le temps permettra de s’orienter enfin. Ce qui est certain, c’est que les enfants ne pourront être autant sacrifiés qu’ils le sont actuellement,… à moins que personne ne songe à eux !

Finalement, qui devrait signer à tour de bras cet appel ? Tout le monde y compris ceux qui sont pour une approche traditionnelle !

Encore un effort : http://appelecolesdifferentes.blogspot.fr/