deceptionBillet invité : Florian

Philippe Ruelen, dans sa classe unique de Saint-Cyr le Chatoux, est un de ceux qui travaille constamment avec les parents, j’ai envie de dire qui prend le risque de travailler avec les parents. Parce que c’est bien un risque, tant nous sommes dans une société qui n’arrête pas de réclamer le dialogue… mais où bien peu savent ce qu’est dialoguer en dehors de s’affronter ou de se soumettre. Proposer et accepter le dialogue, ce n’est pas forcément la tranquillité !

Il narre régulièrement à ses collègues comment cela se passe chez lui dans la liste de diffusion « pratiques ». Tous désirent ce travail en collaboration totale avec les parents. Mais…

Florian dont des billets ont déjà été publiés ici, réagit à un de ses messages :

 Ce qui me bluffe le plus, c'est la problématique que tu leur poses. "Les enfants ont-ils trop de liberté à l’école ou pas assez ?" Cela j'aurai carrément du mal à le dire même s'il se peut que je le pense. Trop peur qu'ils me tombent dessus en me disant justement qu'ils ont trop de liberté...

En ce moment, je suis fatigué et très déçu des parents qui ne s'intéressent même pas aux horaires de leurs mômes pour l'an prochain. Ce sont quand même les premiers concernés ! Je suis las et peut être en colère. Le temps que j'ai passé à leur expliquer cette histoire de rythme scolaire ! Réunion périodique, conseil d'école et même conseil municipal. Du temps personnel, sacrifié pour rien. Ils ne sont même pas allés voir les mairies du RPI pour savoir ce qu'elles comptaient mettre en place pour leur propre gamin ; alors qu'ils ont le pouvoir de décider (en plus il y avait les élections municipales). Si après ça ils viennent me voir pour se plaindre des nouveaux horaires, j'aurai quand même du mal à ne pas réagir.

Je n’ai même plus envie de faire une réunion "bilan de fin d'année". Plus envie de me prêter au jeu de la critique. En plus, je renouvelle le stock des parents à 100% l'an prochain et je change de niveau.

 

Pour la suite, pourquoi m'entêter à faire une réunion par période ? Ce serait chouette et intéressant si on pouvait débattre des apprentissages avec les parents, tenter de répondre à des problématiques comme tu es en train de le faire Philippe. Et pourtant, oui, vraiment, ça me fait rêver !

Pour moi, l'école du 3eme type, c'est ça. L'école du peuple pour le peuple et surtout PAR le peuple. A nous, ensuite, en tant que professionnels, de les mener à s'interroger sur le sens de l'école, ses valeurs, ses fonctions, les apprentissages et tout le blabla.

 Après avoir passé deux ans à faire toutes ces réunions (certaines chouettes d'autres moins) je me dis à quoi bon ?

Finalement, en conclusion, je peux dire que le multi-age est plus important que le travail avec les parents. En tout cas, s'il n'y a pas le multi-âge et sa durée, le travail avec les parents est impossible. Nous avons besoin de temps pour pouvoir travailler ensemble, durablement. Sinon, toute cette énergie, tout cet investissement ne sert à rien. Deux ans, c'est trop court. L'an prochain, je ferai une belle vitrine pour ne pas être ennuyé, mais je ne m’embêterai plus avec ses réunions périodiques. Comme dit Laure, moins on leur en montre, moins ils se posent de questions !

Mais c'est con ! J'aurai bien aimé travailler avec eux ! :-(

Tous les billets à propos des parents : http://education3.canalblog.com/tag/parents

L'appel pour le choix d'une "autre école" : http://appelecolesdifferentes.blogspot.fr/

Retour au blog  -  Plan du site  -  livres  -