Soappel-montagnerutien de personnalités, unanimement reconnues dans le monde scientifique et ayant tenté (sans succès) d’influer sur la « refondation »

 Il y avait André GIORDAN, il y a aussi le professeur Hubert MONTAGNER[1] :

 « Oui, je soutiens votre appel (vous pouvez donc ajouter mon nom), même si, à mon avis, il est réducteur, insuffisamment étayé et irrigué par les différents champs disciplinaires concernés, en particulier les neurosciences et le développement de l'enfant.

Pourquoi y a-t'il un tel déni de la recherche scientifique… qui se retrouve "crûment" et cruellement chez les jeunes, non attirés ou rebutés par les matières dites scientifiques ?

Je ne parviens pas à comprendre notamment que des professionnels chevronnés et des penseurs de haut niveau dans les champs de la pédagogie et de l'école "ignorent" les différences interindividuelles dans le "scénario" des constructions corporelles, cérébrales, intellectuelles… et autres du petit de l'Homme.

Quand acceptera t'on l'idée et la réalité que chaque enfant a sa carte d'identité dans la succession des "émergences" qui fonde la "conquête" motrice, sensorielle, perceptive, émotionnelle, affective, interactive, cognitive, intellectuelle… du "monde". »

C’est vrai, cher Professeur, que nous aurions dû joindre tous les apports que vous-mêmes et d’autres avez élaborés par d’innombrables travaux incontestés dans le monde scientifique. Mais cela aurait alors été plutôt un énorme livre blanc plus difficile à diffuser et à faire signer par les petits moyens que nous avions.

Nous avons pensé qu’en précisant que ces approches différentes étaient « légitimées par les chercheurs et les neurosciences » et en joignant une bibliographie succincte cela suffisait, ce d’autant que nous supposons que le ministère, lui, ne peut pas ne pas être au courant de vos travaux.

Mais bien sûr nous publierons en bonne place toutes les contributions que vous jugerez utiles pour nous éclairer encore plus et faire lever un plus grand nombre de personnes.

D’autre part, quand l’appel reflètera une opinion publique émergente et suffisante pour qu’elle soit prise en compte par les politiques, nous pensons qu’alors le ministère se penchera enfin sur vos travaux.

 Il y a aussi :

Claire LECONTE - Parce que je milite pour cela depuis longtemps et l'avais demandé dans les propositions faites lors de la concertation pour la refondation de l'école

 Et encore, et encore, d’autres... inconnus (et toutes les autres pages de commentaires)

Bettina L. - Parce que, moi qui prévois de donner ma démission à l'EN d'ici les 3 ans à venir (après près de 20 ans de bons et loyaux services), je suis viscéralement convaincue qu'il faut remettre de l'humain dans le système !

Muriel G. - Je me sens concernée par les pédagogies alternatives ayant subit l'école toute mon enfance.

Divad E - pratiquant de l'ief

patricia K. - Pour la démocratie, pour la liberté, pour l'espoir de voir une autre humanité que celle formatée et nourrie aux rapports de forces et au mimétisme obsolète.

Elsa M. - Professeure des école passionnée de pédagogie alternative

Mylène C. - Titulaire d'une maîtrise en sciences de l'éducation j'ai découvert les pédagogies alternatives avec enthousiasme et remplie d'espoir en l'avenir de l'école de notre pays . En devenant maman d'une enfant HQI j'ai été très déçue de constater qu'aucune possibilité de choix n'était donnée aux parents d'enfants différents en ce qui concerne la scolarisation. Ma fille s'est très vite retrouvée en phobie scolaire, elle a été stigmatisée par ses professeurs et aucune proposition d'aménagement pédagogique n'a été faite. Pas de choix de pédagogie alternative à proximité, aucun effort des enseignants pour expérimenter d'autres approches... J'ai dû finalement opter pour l'école à la maison pendant une année afin de permettre à ma fille qui s'étiolait de se ressourcer... Laisser des enfants en souffrance pendant des années, ne donner aucune possibilité de choix de pédagogie et de rythme de vie, menacer et juger les parents qui choisissent ou demandent une autre pédagogie, c'est de la maltraitance et de la non assistance à personne en danger ! Je suis très en colère de ce que nous ont fait vivre certains enseignants et le système éducatif français. C'est une honte que des enfants et des parents aient à vivre ça dans le pays qui se dit le pays des libertés. Ce n'est pas l'uniformisation qui fait la richesse d'un pays, ce sont les différences, chaque enfant a des qualités et des talents avec lesquels il peut enrichir la communauté et c'est en apprenant à travailler ensemble en complémentarité que le pays avancera... A l'heure actuelle avec la généralisation d'un enseignement normatif et uniforme qui ne sait plus s'adapter notre société est en train de se scléroser ! Pour que tous les parents (même les plus modestes ) aient le choix de l'école qu'ils souhaitent pour leurs enfants, pour que les enseignants qui le veulent ( je sais qu'ils sont nombreux aussi ces supers enseignants )puissent se former et enseigner autrement en toute liberté, je signe cette pétition.

Pascale B. - L'émergence d'une éducation holistique, qui ne se contente pas des connaissances et compétences intellectuelles ,mais laisse la place à d'autres dimensions de l'Etre ,me semble impérative.

Ronan B. - éducateur et formateur d'éducateurs et d'enseignants, je souhaite que chaque enseignant et chaque enfant puisse trouver à l'école le modèle qui lui convient, pour le service de tous et de la communauté.

Marie G. - Je suis orthophoniste de formation ainsi que formée à la pédagogie Montessori et j'estime que cette approche, ainsi que de nombreuses autres de l'école nouvelle sont une vraie réponse aux questions de violence et d'échecs scolaires rencontrées par l'école traditionnelle. Ces méthodes ont fait leur preuve, elles sont basées sur des vraies recherches et sont corroborées par les dernières découvertes de la science. Il est temps de faire évoluer notre école pour que notre société puisse évoluer.

Michèle C. - Mon fils a été scolarisé à l'école Montessori

Elodie U. - je crois en des approches éducatives différentes et j'aimerais que ces approches soient mises en place dans les classes de mes filles. cordialement

Cécile B. . - pour qu'enfin l'école soit au service de l'épanouissement de l'enfant et non à celui du futur consommateur

Bernard L. - Nos enfants et petits-enfants ont aussi le droit de grandir dans la différence

Corinne L. - Pour que chaque enfant puisse apprendre en fonction de ses compétences, pour l'inclusion scolaire, et pour des méthodes qui fonctionnent. Pour que l'état fasse son travail, et pour que chaque parent ait le droit d'avoir un espoir d'avenir et d'indépendance pour ses enfants.

Magali P. - POUR MA FILLE...

Divad E. - pratiquant de l'ief

Patricia K. - pour la démocratie, pour la liberté, pour l'espoir de voir une autre humanité que celle formatée et nourrie aux rapports de forces et au mimétisme obsolète.

Elsa M. – Professeure des écoles passionnée de pédagogie alternative

Michèle D. - Mon fils a été scolarisé à l'école Montessori

Ronan B. - éducateur et formateur d'éducateurs et d'enseignants, je souhaite que chaque enseignant et chaque enfant puisse trouver à l'école le modèle qui lui convient, pour le service de tous et de la communauté.

Odile F. - je connais des enfants proches de moi pour lesquels l'enseignement public actuel n'est pas adapté

Marie Girier HELSINKI, FINLANDE Je suis orthophoniste de formation ainsi que formée à la pédagogie Montessori et j'estime que cette approche, ainsi que de nombreuses autres de l'école nouvelle sont une vraie réponse aux questions de violence et d'échecs scolaires rencontrées par l'école traditionnelle. Ces méthodes ont fait leur preuve, elles sont basées sur des vraies recherches et sont corroborées par les dernières découvertes de la science. Il est temps de faire évoluer notre école pour que notre société puisse évoluer

Cécile B. . - Pour qu'enfin l'école soit au service de l'épanouissement de l'enfant et non à celui du futur consommateur

Bernard L. - Nos enfants et petits-enfants ont aussi le droit de grandir dans la différence

Corinne L. - Pour que chaque enfant puisse apprendre en fonction de ses compétences, pour l'inclusion scolaire, et pour des méthodes qui fonctionnent. Pour que l'état fasse son travail, et pour que chaque parent ait le droit d'avoir un espoir d'avenir et d'indépendance pour ses enfants.

Sabine D. - Je suis enseignante et convaincu qu'il faut en France une plus grande diversité des pédagogie afin que chaque enfant s'épanouisse

Marine G. - Notre pays en a besoin pour assurer l'harmonie et la paix de demain.. Liberté Egalité Fraternité

Brigitte P. - Parce que l'éducation nationale sclérose les esprits et empêche les personnes d'Etre, d'agrandir la vie en eux.

Frédérique L- Pour que chaque enfant éprouve du plaisir à apprendre dans le respect de chacun

Sonia D. - Le système éducatif devrait aider les enfants à aller où ils veulent aller, et non pas les pousser où il veut qu'ils aillent.

Angelique C. - Pour que l'école devienne ce qu'elle est censée être : une chance.

Catherine L. - Parce qu'étant maman solo sans travail, je n'ai hélas pas les moyens de payer une pédagogie saine à ma fille. Pour que le "libre" choix de l'école ne soit pas seulement soumis aux moyens financiers des parents.

Karine S. - Parce que grandir et apprendre dans le respect de son rythme et de sa spécificité favorise estime de soi, coopération, créativité; le terreau pour une société plus humaine, plus juste et plus innovante.

Nathalie L. - Mes enfants sont dans une école Montessori, et c'est un vrai sacrifice financier du fait que ces écoles soient hors contrat.

Soaz F. - Pour offrir à mon fils l'espoir d'avoir un jour envie d'aller à l'école.

Frederick C. - Pour qu'enfin, l'école remplisse son rôle, et fasse de nos enfants des citoyens autonomes et acteurs, pas de simples rouages formatés d'un système dysfonctionnel.

Nicolas P. - Le système scolaire français étant à bout de souffle, je pense qu'il est nécessaire d'alerter les pouvoirs publics sur le gâchis vis à vis des générations qui feront demain. A défaut de prendre des décisions tranchées, les lendemains ne chanteront plus du tout.

HAFIDA EL G. - Pour pouvoir donner mon avis et faire en sorte d'éduquer mon enfant comme je le souhaite et non comme le veut l'Etat ou ses dirigeants.

Marie B. A. - Je signe parce que nos enfants vivent dans un monde englouti par la technologie et les informations chimériques, il faut leur donner les moyens de maitriser cet aspect de la vie, leur donner les outils pour devenir des adultes équilibrés, sains, informés et INDÉPENDANTS. Car on parle tout le temps d'équilibre alimentaire': "ne mangez pas trop sucré, salé..." mais on ne leur parle pas d'équilibre émotionnel ni physique, l'Individu doit s'incliner face au conventions, rentrer dans le moule plutôt que s'affirmer. Cela bride la pulsion créatrice et la novation. Les enfants d'aujourd'hui sont les aéronautes de demain, les médecins, les pilotes, les ingénieurs, les pompiers, les maires ...le monde qu'ils devront gérer, sans pétrole et tout les produits qui en découlent, avec la pénurie de ressources naturels non-contaminés, l'explosion de cancers et affections du système nerveux sera radicalement différent du notre! Libérer l'éducation des générations futures ne réparera jamais les dégâts dont nous, adultes d'aujourd'hui, sommes seules responsables, mais au moins, les enfants comprendront que nous nous sommes rendu compte de nos erreurs. Cordialement, Marie B. Aroud

 (et toutes les autres pages de commentaires)

 Retour au blog  -  Plan du site  -  livres  -


 

[1] Hubert MONTAGNER continue sans relâche à combattre les fausses réformes ou celles qui sont d’emblée dénaturées (comme les rythmes scolaires). S’il est quand même reçu de temps en temps par les ministres du fait de sa notoriété… c’est en pure perte.

Ce n’est pas par hasard si c’est lui qui a été invité à intervenir lors de la première du film « être et devenir » !

Travaux, bibliographie