En moins d'une semaine de 9 000 nous passons à 12 300 signataires de l'appel que vous connaissez. Après le Printemps de l'Education, c'est maintenant l'ACEPP qui s'empare à son tour de l'appel (Association des Collectifs Enfants Parents Professionnels qui fédère près de mille lieux d'accuei parentauix de la petite enfance).

Ce n'est pas encore un tsunami, mais la vague gonfle et bientôt, avec votre aide, elle déferlera partout !

Encore des commentaires parmi ces 3000 nouveaux, pris au hasard tellement il y en a. Et n'oubliez pas le lien : http://appelecolesdifferentes.blogspot.fr/ - Les autres pages de commentaires sont là

Je garde un souvenir plutôt amer de l'école et de l'enseignement 

J'estime étouffant le corset officiel éducatif, dont les principes remontent au 19°siècle.

Je souffre de déposer mon enfant chaque jour à l'école

Parce que peu de parents connaissent ces différentes approches

Nicole C. - Professeure de Lettres en collège retraitée, membre de L'Icem, j'anime un groupe second degré (dans l'académie du Nord) qui cherche à s'informer sur la pédagogie Freinet. Le nombre d'enseignants intéressés mériterait qu'on essaie effectivement de leur laisser de la place au sein des collèges et lycées publics.

Linda L. - Ayant moi même rencontré beaucoup de difficultés pendant ma scolarité car la méthode pédagogique classique ne correspondait pas à mes besoins et ma personnalité. Je garde un souvenir plutôt amer de l'école et de l'enseignement !..Résultat : Une scolarité laborieuse et ennuyeuse qui débouchera sur un décrochage scolaire à 17 ans !!....Après quelques années d'errance, entre périodes de chômages et petits boulots de survie !...N'enrichissant pas du tout mon intellect....J'ai finalement repris mes études à 24 ans et encore à 30 ans !......Il m'a fallu des années pour enfin trouver ma voie professionnelle et être épanouie !....Au vu de mon point de départ, je peux dire aujourd'hui que j'ai réussi !!...Mais à quel prix !...Et que de temps perdu !!!... Combien d'enfants vivent ou ont vécu un parcours scolaire similaire au mien ?...

Sylvain Hannebique . - responsable ICEM-Pédagogie Freinet et coordinateur du Collectif des Associations Partenaires de l'Ecole - CAPE59/62

Rémi B. - Parce que -1- enfant, j'ai pu bien me former grâce à l'école buissonnière, faute d'alternative. Donc sans diplôme sinon de savoir lutter pour être libre... -2- père d'un fils et deux filles, j'ai essayé tant bien que mal de contrer le pire de l'éducation nationale (carnet de notes, etc.), faute d'alternative pour eux... -3- plus tard j'ai été familier (et pédagogue occasionnel) du lycée expérimental de St-Nazaire... -4- aujourd'hui grand-père de quatre gamins, deux d'entre eux vont enfin aller dans une école alternative, les deux autres ayant aussi un bon contre-poison pédagogique par leurs parents. Par exemple, les 4 jeunes cousins ont approché l'expérience de l'équipe Rahbi...-5- Enfin et surtout parce que, citoyen, j'estime étouffant le corset officiel éducatif, dont les principes remontent au 19°siècle.

Angelique . - Je suis inquiète pour l'avenir. notre monde aura besoin de personnes innovantes, capable de solidarité et de bon sens. Les défis environnementaux et sociaux seront énormes! L'éducation aujourd'hui a t elle d'autre visée que de produire de bons consommateurs ? Je le crains

Anne B. - J'ai suivi les classes primaires dans une école La Source (Freinet) ce qui a orienté toute ma vie sociale et professionnelle (je suis enseignante). Une école qui s'adapte aux rythmes de l'enfant tout en étant exigeante sur les fondamentaux me semble la clé de l'avenir de l'apprentissage pour tous ces enfants de plus en plus "différents".

Severine B. Je souffre de déposer mon enfant chaque jour à l'école sachant que le système éducatif castre la curiosité et l'être plus qu'il ne les révèle. D'autres méthodes existent !

carole R. - Pour un choix libre et une école libre

Christine D. - Pour une école nouvelle pour tous les enfants !

VERONIQUE JACQUET Je suis révoltée depuis longtemps par la souffrance à l'école et l'inadéquation des programmes et des pédagogies utilisées en masse dans la majorité des établissements sans adéquation avec la diversité des potentiels individuels et des contextes. Je soutiens tout mouvement de vrai changement et de recherche pour retrouver une vraie école pour tous

Gérard D. - Par soutien à cette initiative dérangeante

Caroline M. - Pour toutes les raison citées je fais l'école à la maison à mon fils. Il est tant que les choses changent.

Paul Bron. - Ancien adjoint à l'éducation à Grenoble et encore vice pt du réseau français des villes éducatrices je soutiens votre démarche. Nos écoles publiques et laïques doivent pouvoir expérimenter d'autres méthodes de pédagogie active.

Lila B. - Mon fils étant THQI n'est pas du tout reconnu dans son école publique, son rythme n'est pas respecté, sa soif d'apprendre est bridée. Je dis OUI à une école qui respecte l'enfant et à sa soif de découvertes!

Caroline W. - Pour que les parents se sentent plus investis dans leurs choix d'une école, que les enfants bénéficient davantage de pédagogies actives.

Elodie D.. - éducatrice spécialisée, je m’intéresse de près aux questions de la pédagogie ce que, me semble t'il, le système éducatif ne fait pas (je parle de la bureaucratie et non des acteurs...bien sur)!!

JEAN ROUCAUTE - cette pratique, adoptée dans plusieurs pays, pacifie les relations entre partenaires éducatifs, et favorise la réussite scolaire pour tous.

Durand T. - Pour avoir la liberté de pouvoir scolariser gratuitement mes enfants au sein d'une école ayant une pédagogie que j'aurais choisie ....

Barbara G. - pour tous les enfants rejetés par le système classique (en fait la majorité des enfants)

Martine G.A.- Pour que le chemin qui mène à l'école soit celui du bonheur d'y aller

Delphine B. - parce que cette pétition répond à mes valeurs philosophiques! Pourquoi les écoles respectueuses ne devraient être que l'apanage de certaines catégories sociales?

Nicolas H. - Enseignant contractuel de mathématiques, je constate tous les jours la violence et la détresse que crée le modèle traditionnel d'enseignement, en décalage avec les attentes et les besoins des élèves.

SERGE G. – Pour permettre à chaque enfant de trouver une solution.....

Patrick LAVAGNE - Parce que je suis persuadé qu'il existe des solutions aux problématiques locales et que l'administration ne donne aux équipes ni les moyens, ni l'envie d'innover, pour une meilleure réussite des élèves...

Sylvette J. - pour leurs donner l'envie d'apprendre, pour le choix de l' ÊTRE

Michael Le S. - Pour la liberté de choix et l'accessibilité financière de ces pédagogies plus respectueuses des enfants.

Amélie D. - Enseignante depuis 14 ans... jamais formée à ces pratiques à l'IUFM ; frustrée de laisser des élèves "sur le carreau" parce que pas en adéquation avec le système scolaire actuel... J'aimerais découvrir des alternatives.

Sylvain G - Le changement c'est maintenant.

Lucile L. - Je suis enseignante et je n'ai jamais compris pourquoi l'éducation nationale ne s'est jamais intéressée à ces pédagogies alternatives... Qu'on appelait "pédagogies nouvelles" dans les années 50... Il serait temps !

Marianne A. - "Ouvrez la porte.... il fait si beau dehors"

Caroline A. - ÉTATS-UNIS Une autre école est possible, nous le vivons depuis un an avec nos enfants qui ont eu la chance de rentrer à l'école Decroly à Saint Mandé.

lara Saarbach - Parce que j'enseigne l'anglais dans une classe unique et que cette expérience m'a démontré combien une approche ludique, débarrassée de la pression des notes, permettait d'apprendre dans le plaisir, à son rythme, et sans la souffrance liée à la compétition.

inga T. - l'école francaise est mauvaise et elle ne s'améliore pas  !!! et tous le monde est obligé de faire avec sauf quand il est riche. C'est ou l'égalité et la LIBERTE ?

Jean-Michel C. - Parce que la compétition et la course au meilleur n'apportera jamais une société d'entraide, de compassion et que l'Education Nationale n'est pas prête d'évoluer avant .....ouhhh......très longtemps...je trouve une telle pétition légitime.

Géraldine G. - Syndicaliste, docteur en Sciences de l'Education

Roman D. - Pourquoi les établissements religieux sont-ils subventionnés et pas les écoles montessori pourtant reconnues pour la qualité de leurs approches pédagogiques ?

Elisabeth Martineau - Je signe pour un idéal que je sais réalisable. Un système éducatif qui ouvre des portes nouvelles pour les élèves et les enseignants. Une école qui est lieu de vie, lieu vivant nourrie de la spontanéité et de la curiosité de l'enfant.

Xavier R. - Toutes ces approches éducatives pensées, théorisées et mises en pratiquent par ces pédagogues novateurs et attachés au respect de l'enfant dans son intégralité doivent à présent, il est grand temps, entrer totalement au sein de l'éducations Nationale. Il n'est pas normal que ces approches pédagogiques ne soient proposées aux enfants issus des classes les plus privilégiées au sein d'écoles souvent extrêmement couteuses, surtout dans mon département des Alpes Maritimes. Le coût par mois, représente entre 600 et 1000 euros dans les écoles privées du 06. C'est HORS DE PRIX pour l'immense majorité des familles. Parce que je soutiens totalement les approches pédagogiques plus respectueuses de l'enfant ainsi que l'approche d'éducation à la joie d'Antonella VERDIANI.

Gilbert  P. -  Pour avoir le choix de vivre autrement l'apprentissage, en ouvrant l'enfant à la découverte de l'autre , au respect de soi, de son rhythme, à l'écoute de ses sens, de ses émotions. Et lui donner l'envie de créer sa vie.

Madeleine D. - Enseignante à la retraite, j'ai toujours espéré qu'un jour la voix de la raison se ferait entendre. J'ai volontairement fait des stages durant ma carrière sur les nouvelles pédagogie sans jamais pouvoir appliquer. Je commençais à désespérer du système.

Eleonore L. – Parce que je rêve de l’école du 3ème type de Bernard Collot !

SYLVAIN L. - Parce que montrer l'exemple n'est pas l'une des meilleures méthodes, c'est la seule.

Jacques M. - C'est un bon choix que d'avoir le choix ! Je propose que ces écoles soient encadrées par le ministère et accessible à tous ! J'ajouterai à la liste des pédagogies les Calandrettes qui ont elles aussi développé des méthodes intéressantes quant à la réussite scolaire et à l'ouverture !

MARIE R. - L'état n'est pas propriétaire de nos enfants et n'a pas a impose de méthode pédagogique d'autant plus quand il n'est pas capable de les protéger efficacement quand ils ont subit des agressions et entretien pendant des années les traumatismes vécu en détruisant les familles.

Laurie G. - Mes enfants (CE1 et GS), curieux, intelligents, sociables, matures... expriment, à leur manière leur ennui d'aller à l'école. Le plus grand est de moins en moins motivé, et le plus petit rencontre des difficultés face à des enfants de plus en plus violents dans leurs jeux. Les institutrices, pleines de bonne volonté semblent dépassées... Une de mes amies se forme à l'enseignement de Maria Montessori qui me semblerait plus adapté. Mais il est difficile de mettre en place une solution pour que mes enfants aient accès à cet enseignement si ce n'est en leur faisant école moi même. Or Je ne peux m'arrêter de travailler complètement...

Maryse Le C. - pour que l'educ nationale soutienne mieux et aide la mise en place d'équipe pédagogique Freinet

Rachel C - je suis enseignante et je souhaite utiliser ces pédagogies qui me semblent plus Humaines et bien plus efficaces ! Mais on est loin d'être sereins alors ds l'Educ nat....

Thomas B. - En tant que nouvel enseignant j'ai peine à croire au système éducatif tel qu'il est, alors que j'en suis un pur produit... Si nous voulons un jour espérer niveler les injustices sociales qui enferment les enfants et les professeurs dans le cercle vicieux de résignation, il faut s'en donner les moyens. Nous avons déjà les outils pour le faire...

Frédérique MENARD - Psychologue en libéral, je vois trop de souffrances inhérentes au contexte d'une éducation Nationale trop peu respectueuse des rythmes et besoins de sérénité des enfants comme des enseignants. Ce n'est qu'à cette condition que chacun entre naturellement dans les apprentissages... sans devoir être conforme à un modèle qui ne lui convient pas, mais qu'il n'est pas permis d'assouplir ou remettre en question.

Hélène M. - Maman d'une petite fille de 20 mois, je trouve regrettable que l'on offre pas la possibilité aux parents de choisir le mode d'instruction de leurs enfants. Le ministère de l'éducation nationale est loin de détenir le modèle d'instruction parfaite, preuve en est les modifications qui se suivent les unes les autres, sans jamais donner satisfaction. A mes yeux, le modèle de l'école française ne se pose pas les bonnes questions, d'autres pédagogies le font, elles donnent d'excellents résultats partout dans le monde, mais nous, parents français en somme injustement privés. Si ces écoles étaient plus accessibles et pas seulement à l'initiative de quelques courageux groupes de parents qui sacrifient beaucoup de temps et d'argent chose pour permettre à leurs enfants d'avoir le meilleur pour leur vie future, elles seraient beaucoup plus nombreuses. L'Etat nous impose une instruction qui ne répond pas aux besoins de nos enfants. Cessons de nous satisfaire du discours "tu n'aimes pas l'école mais tu dois y aller" pour enfin rendre accessibles des écoles qui partent des besoins de l'enfant et qui conjuguent plaisir, apprentissage et citoyenneté. C'est une urgence !

Virginie T Belgique - j'ai la chance d'avoir pu inscrire mes enfants dans une école Freinet - Montessori, depuis, ils se portent beaucoup mieux, que ce soit au plan relationnel ou de l'estime d'eux-mêmes : mes enfants deviennent chaque jour de meilleures personnes. C'est positif et ça devrait l'être pour toute la société si elle suivait cet exemple.

cécile L. Orthophoniste, je vote pour : ne pas scléroser les enfants dans UNE pédagogie, parce que tous n'ont pas le même rythme d''apprentissage. Pour que les enfants soient davantage acteurs de leurs apprentissages: trouver du sens après expérimentation pour une meilleure appropriation. Pour que les enseignants puissent avoir davantage de liberté quant aux choix pédagogiques et divers outils à leur disposition. Pour élargir les mentalités, éveiller les curiosités, pousser aux questionnements les pédagogues sur la place de l'enfant dans les apprentissages.

KARINE G. - Jj'ai eu la chance de bénéficier de la pédagodie Freinet en primaire dans les années 80 à Wasquehal mais là bas le directeur est parti en retraite et cela n'a pas était poursuivi ...quel dommage!

Noémie T - PArce que peu de parents connaissent ces différentes approches, parce que les enfants - comme les adultes - n'apprennent pas de la même façon, parce qu'ils sont tous différents, parce que la réussite "scolaire" et surtout l’épanouissement personnel n'est pas juste une question de planning hebdomadaire mais avant tout de contenus des temps de l'enfant... Parce que notre société éducative est dans un fonctionnement de formatage et que beaucoup d'enseignants ne sont pas devenus pédagogues dans ce but, parce que les instits aimeraient mettre en place ces approches différentes mais la non-norme fait peur : à l'institution éducative, aux collègues et aux parents.

Retour au blog  -  Plan du site  -  livres  -