parents-cyriaqueBien avant de refonder l’école (qui y croit encore ?) il a un ghetto qu’il faudrait quand même voir, qu’il faudrait que les grandes associations de parents d’élèves voient. L’aveuglement est sidérant. Lorsque Cyriaque titre son billet « Parents d’élèves, énervez-vous ! » il appelle bien à se réveiller[1].

Entrebâiller un tout petit peu le portail de l’école, ce n’est pas compliqué, c’est tout simple, tout simple à faire, sans risques, sans révolution. L’école marche sur la tête ! Deux témoignages, eux aussi simples. Il n’y a pas besoin d’aller chercher le spectaculaire, c’est sous les yeux et l’indifférence de tout le monde que cela se passe. BC

 

 Billet invité, Cyriaque et Florian

Bonjour

Je voulais vous faire partager ce que nous vivons actuellement dans l'école de mon fils qui est en MS. L'école compte environ 200 enfants. Il y a 8 classes de la PS à la GS. C'est en gros une usine à gaz où je ne souhaiterai pas travailler. Paradoxe puisque mon fils y fait ses premiers pas d'élève depuis l'an passé.

Pour situer le contexte, en 2013 2014, l'école était en chantier afin de refaire un bâtiment neuf qui regroupe maintenant le CLAE et la cantine.

L'an passé donc, lorsque moi ou ma compagne allions chercher notre fils, nous passions par le CLAE puisqu’il n'était pas rare de traverser le bâtiment de l'école pour aller chercher son cartable, son vêtement...

On prenait alors quelques minutes pour découvrir l'affichage des activités réalisées sur son temps de classe, d'échanger avec lui sur sa journée. Comme un enfant de maternelle n'exprime pas forcément sa journée de classe le soir en rentrant à la maison[2], ces petits temps passés dans les couloirs pour aller prendre ses affaires rendaient notre communication plus riche et concrète. Il nous arrivait d'avoir par moment des échanges informels avec le personnel de l'école, avec sa maîtresse. Ces petits liens qui nous font vivre la scolarité de notre enfant en toute confiance sont aujourd'hui bien difficiles à trouver.

En effet « grâce » au nouveau bâtiment un espace est maintenant réservé au « ramassage » de nos enfants ! On nous a expliqué qu'avec un talkie walkie une animatrice était chargée de venir chercher nos enfants pour nous les « apporter » dans l'espace de la garderie.

Du coup on reste aux grilles de l'école. Plus rien n'est visible. Je me suis retrouvé bien embêté quand il a fallut me rendre dans sa classe lors de la réunion de rentrée avec son instit. Je ne savais pas dans quelle direction aller !

En tant qu'enseignant je ne m'étais pas vraiment rendu compte de cet aspect de l'affichage en dehors des murs de la classe, dans le couloir. Il permet aux parents de dialoguer avec son enfant. De faire du lien entre la famille et l'école. Je vais tacher de m'en souvenir pour l'affichage dans mon école.

Maintenant que je dois rester aux grilles de l'école sans pouvoir circuler dans le lieu où vit mon fils toute sa journée, je trouve cette situation très « violente »[3].On nous bassine avec la sécurité. Avec ce dispositif là, la sécurité affective n'y est plus entre mon fils et sa journée à l'école.

Avec sa mère nous avons signalé tout cela à la FCPE. Je crois qu'ils n'ont pas vu tout ce qui pouvait se jouer pendant ce temps de liaison entre la famille et l'école et inversement...

Cyriaque

 Réaction de Florian

Idem chez nous (même taille d'école).

Même en PS, les parents doivent laisser leurs enfants au portail.

Plein d'autres choses ne vont pas.

Je me suis présenté comme candidat aux représentants des parents d'élèves pour dialoguer, faire avancer les choses. En gros, ce n'est pas en murant l'école et en cachant ce qu'il s'y fait qu'on se protège des parents pénibles, dangereux. La preuve :

Dans la classe de notre fils, la maitresse est absente depuis qq jours. En téléphonant à une déléguée de l'an passé pour lui parler de ma candidature, voici ce qu'elle m'apprend : Il y a 10 jours une maman a fait irruption dans la salle de classe en passant de force le portail de l'école. Devant les enfants, elle s'en est pris à la maitresse au sujet des nouveaux horaires. Elle a hurlé, crié. Elle aurait saisi une chaise et l'aurait lancée sur un mur. Tout ça en présence des enfants ! La maitresse choquée, est en repos[4].

Je vous passe le jour où ma fille a été mise au portail et s'est retrouvée seule dans les rues du village alors qu'elle était inscrite à la garderie, .... et bien d'autres.

Tout ça pour dire qu'en temps qu'enseignant (par rapport à mes horaires), je ne peux pas voir ce qui se passe à l'école. Mes enfants font du 8h --> 16h30. Les enseignants reçoivent les parents sur rdv le matin avant la classe (??) ou entre midi et deux (re??). L'an passé, nous avons attendu le marché de Noel pour croiser l'instit. Dur Dur !

Je n'ai pas trouvé d'autres solutions que le conseil d'école pour pouvoir communiquer avec l'équipe enseignante.

C'est navrant.

FLorian

Tous les billets à propos des parents : http://education3.canalblog.com/tag/parents

L'appel pour le choix d'une "autre école" : http://appelecolesdifferentes.blogspot.fr/

Retour au blog  -  Plan du site  -  livres  -

[1] Voir aussi « Parents d’élèves, éveillez-vous » www.TheBookEdition.com

[2] Il n’y a pas que les enfants de la maternelle ! Mais les plus grands n’ont pas grand-chose à raconter, plutôt beaucoup de choses à oublier dès le portail franchi ! BC

[3] Les violences de l’école ne font pas la une des médias, même pas des conversations. Toutes les violences sont d’autant plus dangereuses qu’elles ont été intégrées comme… normales. BC

[4] Dans les explosions et paroxysmes de violence, il y a presque toujours l’impuissance, la non reconnaissance des personnes, l’exclusion, l’impossibilité de dialogue ou d’espaces de dialogue…  le dialogue supposant que chaque partenaire ou antagoniste se reconnaissent mutuellement. C’est d’autant plus insupportable quand c’est l’enfant, encore partie du parent, qui est concerné. Cette violence n’est pas socialement excusable, mais elle est tout à fait explicable. BC