05 juillet 2014

Les pédagogies différentes : une transition

 Les pédagogies sont toutes centrées sur l’enfant (sur l’élève pour les traditionnelles) qu’elles doivent aider, « élever », conduire vers un but ou obliger à aller vers un but. Une pédagogie doit avoir un pédagogue (un « maître ») qui l’applique, la dirige. Dans l’école le but s’appelle « apprentissages ». Il ne viendra à personne l’idée que l’école ne soit pas faite (et qui plus est soit obligatoire) uniquement pour apprendre ; et apprendre ne semble pas pouvoir être dissocié de sa seule... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 15:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juillet 2014

Vive les vacances, à bas...

  "Vive les vacances, à bas les pénitences, les cahiers au feu, le maître (ou la maîtresse) au milieu" Vous avez peut-être oublié ou jamais connu cette ritournelle qui était entonnée en monôme , souvent hurlée, par les enfants à la veille des "grandes vacances". Cela ne choquait personne et était même entendu avec un attendrissement certain, pour ne pas dire une certaine complicié, par parents et passants. Il faut attendre aujourd'hui d'être rappeur pour oser une contestation verbale aussi violente de ce qui fait la base... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 juillet 2014

Quelques ouvrages... risqués !

Rappel de quelques-uns de mes ouvrages… pour les vacances (désolé, ce ne sont pas des polars !)  « l’école de la simplexité ». Le terme a été inventé par le neurobiologiste Alain Berthoz. Si les processus d’apprentissages sont complexes, s’ils échappent à toute rationalisation, à toute uniformisation, les conditions permettant qu’ils s’enclenchent sont simples. Ce qui permet d’expliquer pourquoi une école du 3ème type, « ça a marché, ça marche ! », c’est une autre définition des langages et les... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 11:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 juin 2014

Appel : 14 000 sonneurs d’alerte avant les vacances ! Eveillez-vous !

  14 000, ce n’est pas encore beaucoup mais ce n’est pas rien. Le caractère d’extrême urgence soulignée dans « ces affaires qui empoisonnent l’école », les enfants, les parents, les enseignants, se confirme de jours en jours. Les 14 000, qui seront beaucoup plus à la rentrée, sont aussi des sonneurs d’alerte. Que l’Etat et que tout le monde ne les entendent pas, et ce sera une situation beaucoup plus grave, pour l’école publique, que toutes les grèves ou manifestations. C’est de l’intérieur que l’école... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 11:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,