marelle-revolution0311

Agriculture : XIXème, début XXème siècle. La « science » explique que telle plante à besoin de tant d’azote, de tant de potasse… tant d’eau… et que ça marche à tout coup, les labos le prouvent, on peut même cultiver les plantes hors sol. Plus tard  la science a même dit qu’on peut modifier les dites plantes pour qu’elles poussent plus vite, résistent aux pesticides, etc. Tout est scientifiquement prouvé.

Résultat : vous le connaissez ! Une agriculture industrielle et standardisée qui affame et détruit la planète.

Education : le nouveau pape scientifique, Stanislas Dehaene, nous dit que le cerveau fonctionne comme ceci et pas comme cela qu’il faut lui donner tant de syllabique dans tels manuels, etc… et que ça marche. Il l’a vu dans l’imagerie cérébrale des enfants qui apprennent à lire… avec un manuel, une méthode et tous ensemble.

L’école était déjà industrielle, pas la peine de la changer, avec un peu plus de science, peut-être même avec des enfants OGM (avec l’appui des familles, des devoirs que Dehaene nous dit utiles…), super connectés aux manuels et aux ingénieurs éducatifs, vous allez voir ! Pas de soucis la machine est pilotée par un scientifique, il ne fait pas l’unanimité parmi ses pairs, pas d’importance c’est lui qu’on entend, c’est ce qu’il dit qui convient au ministre. D’ailleurs il est bien connu qu’aucun enfant n’a appris à lire sans un manuel et sans une méthode, Marcel Pagnol n’est qu’un romancier qui a inventé son histoire !

L’imagerie cérébrale de notre gourou de laboratoire n’a pas cherché à savoir comment le cerveau apprend à écrire, ça n’a pas d’importance, il n’y a pas de manuel, s’il sait lire et réciter de la grammaire ça doit bien suffire. L’imagerie cérébrale ne peut pas non plus nous dire comment les enfants apprennent à comprendre et à parler. Oui, mais ce n’est pas pareil, et de toute façon on ne peut pas les mettre tous ensemble dans un labo école avec des électrodes pendant un an ou deux avec une méthode ! Pour la suite, le tout est de façonner tous les cerveaux de façon semblable puisqu’on peut enfin les coincer pendant des années dans les mêmes endroits (l’école et si possible à  partir de deux ans) et appliquer la méthode identique pour tous (l’imagerie nous a dit laquelle), les faire « pousser » à coup des meilleurs engrais qui donnent les meilleurs « résultats ».  Monsanto a montré la voie.

J’avais déjà signalé il y a quelques années le danger de ces affirmations péremptoires, le péremptoire étant d’ailleurs curieux pour un scientifique (ici et là ). Cette fois on y est. Tous les enseignants, toutes les écoles vont avoir le mode d’emploi (et les manuels scientifiques !) et nous allons être les champions de PISA. Bizarre d’ailleurs que les champions actuels comme la Finlande n’écoutent pas monsieur Dehaene. Ah ! Mais ce n’est pas pareil, un petit Finlandais n’a rien à voir avec un petit Français !