Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Le blog de Bernard Collot
Le blog de Bernard Collot
Derniers commentaires
11 janvier 2018

Dehaene, Monsanto.

marelle-revolution0311

Agriculture : XIXème, début XXème siècle. La « science » explique que telle plante à besoin de tant d’azote, de tant de potasse… tant d’eau… et que ça marche à tout coup, les labos le prouvent, on peut même cultiver les plantes hors sol. Plus tard  la science a même dit qu’on peut modifier les dites plantes pour qu’elles poussent plus vite, résistent aux pesticides, etc. Tout est scientifiquement prouvé.

Résultat : vous le connaissez ! Une agriculture industrielle et standardisée qui affame et détruit la planète.

Education : le nouveau pape scientifique, Stanislas Dehaene, nous dit que le cerveau fonctionne comme ceci et pas comme cela qu’il faut lui donner tant de syllabique dans tels manuels, etc… et que ça marche. Il l’a vu dans l’imagerie cérébrale des enfants qui apprennent à lire… avec un manuel, une méthode et tous ensemble.

L’école était déjà industrielle, pas la peine de la changer, avec un peu plus de science, peut-être même avec des enfants OGM (avec l’appui des familles, des devoirs que Dehaene nous dit utiles…), super connectés aux manuels et aux ingénieurs éducatifs, vous allez voir ! Pas de soucis la machine est pilotée par un scientifique, il ne fait pas l’unanimité parmi ses pairs, pas d’importance c’est lui qu’on entend, c’est ce qu’il dit qui convient au ministre. D’ailleurs il est bien connu qu’aucun enfant n’a appris à lire sans un manuel et sans une méthode, Marcel Pagnol n’est qu’un romancier qui a inventé son histoire !

L’imagerie cérébrale de notre gourou de laboratoire n’a pas cherché à savoir comment le cerveau apprend à écrire, ça n’a pas d’importance, il n’y a pas de manuel, s’il sait lire et réciter de la grammaire ça doit bien suffire. L’imagerie cérébrale ne peut pas non plus nous dire comment les enfants apprennent à comprendre et à parler. Oui, mais ce n’est pas pareil, et de toute façon on ne peut pas les mettre tous ensemble dans un labo école avec des électrodes pendant un an ou deux avec une méthode ! Pour la suite, le tout est de façonner tous les cerveaux de façon semblable puisqu’on peut enfin les coincer pendant des années dans les mêmes endroits (l’école et si possible à  partir de deux ans) et appliquer la méthode identique pour tous (l’imagerie nous a dit laquelle), les faire « pousser » à coup des meilleurs engrais qui donnent les meilleurs « résultats ».  Monsanto a montré la voie.

J’avais déjà signalé il y a quelques années le danger de ces affirmations péremptoires, le péremptoire étant d’ailleurs curieux pour un scientifique (ici et là ). Cette fois on y est. Tous les enseignants, toutes les écoles vont avoir le mode d’emploi (et les manuels scientifiques !) et nous allons être les champions de PISA. Bizarre d’ailleurs que les champions actuels comme la Finlande n’écoutent pas monsieur Dehaene. Ah ! Mais ce n’est pas pareil, un petit Finlandais n’a rien à voir avec un petit Français !

De retour au bout d'une semaine d'absence j'ai trouvé les commentaires envahis par des spam. Je vais me résoudre à activer la modération, j'en suis désolé (mais les commentaires sont toujours ouverts).

Publicité
Publicité
Commentaires
G
Entre colère et angoisse lorsque l'on est grande-mère de 3 fillettes et 3 garçonnets il faut peut-être espérer que l'idée de "résilience" (Boris Cyrulnik) interfère les choix politiques actuels déplorables. Merci pour votre article
Répondre
P
En dehors de la question de fond, dont je ne discuterai pas pour le moment. Je voudrai revenir sur le mythe pagnolesque. Personne n'apprend à lire seul, Pagnol a suivi -même accidentellement- les cours de son père. Ce n'est pas parce qu'il n'a pas été spécifiquement et personnellement, enseigné, interrogé, exercé, ... qu'il n'a pas suivi de cours. Pour pouvoir lire, il faut que quelqu'un qui sait déjà lire, nous indique quel est le lien d'un signe avec son sens et son son. Rien de tel que d'apprendre, à l'âge adulte, une autre langue que la sienne, dans un autre alphabet, pour avoir un aperçu des fonctions mentales et processus mis en œuvre. J'ai connu ça avec la sténo et plus tard le chinois, c'est extrêmement intéressant de s'observer soi-même en phase d'apprentissage, mais je me garderai bien de faire une théorie de mes observations, car il est évident que la culture ou l'éducation de base, l'expérience et le caractère de chacun influent énormément et qu'on ne saurait tirer de règles de quelques exemples...
Répondre
R
je ne pense pas qu'il y ait un problème de pour ou contre. Mais que faire de ces informations sur les neurosciences. Ce qui m’énerve c'est de voir des gens prendre quelques informations et de formuler des jugements à "l'emporte-pièce". Certaines conférences de Deheane sont sur le site youtube et proviennent du collège de France. Je ne pense pas qu'il ait besoin de tierce personne pour nous dire comment interpréter ces conférences scientifiques (donc très techniques) pas très récentes pour certaines. Pour ma part chaque personne se sentant concernée peut visionner ces vidéos et en faire son interprétation. En tant qu'enseignante je n'ai pas besoin que l'on me dise quoi penser ou même comment enseigner. Si je dois transmettre l'esprit critique je me le m’applique à moi en premier.
Répondre
R
ça a été loin déjà depuis qq temps.. un collège de Brest fait carrément un cours de "neurosciences" avec un cahier et mm des éva ! les gamins sont dégoutés, ils comprennent et n'apprennent pas mieux, .. bref, y'a neuro et neuro ! à chacun de trouver son "gourou" :P
Répondre
P
Le problème aussi c’est que les cours de Dehaene qu’on peut trouver en ligne ont un très haut niveau de technicite qui a peut-être quelque chose à voir avec ce qui se passe dans la tete des enfants, mais on ne le sait pas encore. Comme d’habitude la machine médiatique s’emballe, on crée des commissions, on verse de l’argent partout on divise les gens (pour/contre les neurosciences) sans savoir vraiment de quoi on parle, puis on se lasse et on passe a un nouveau sujet à la mode. Sans avoir vraiment fait avancer les choses.
Répondre
Publicité