livres

*  Chez l’Harmattan 2002 : « Une école du 3ème type ou la pédagogie de la mouche ».

C’est le premier réalisé. J’étais encore convaincu que l’école publique pouvait changer à partir de l’expérience que nous avions vécue.  Je le trouve un peu vieillot, mais c’est le premier.

 

 * Chez L’Instant Présent (en librairie, sur le site de l’IP, sur amazon, decitre, etc.)

 

                - « La pédagogie de la mouche »

Il y avait bien une mouche qui avait provoqué ce texte allégorique un matin où j’étais dans la classe avant les enfants. Il est suivi, dans l’ouvrage, de ce qu’avaient provoqué un merle, un canapé, une machine à laver. Il reste toujours comme « ma base de lancement » ! Des revues pédagogiques ou sites russes, brésiliens, costaricens, ont publié, il y a très longtemps, le texte de la mouche traduit dans leurs langues.

               - « Chroniques d’une école du 3ème type » 2015,

- suivi de « Une école du 3ème type, un paradigme à explorer avec les enfants » 2017. 

Après avoir écrit « L’école de la simplexité » (voir plus loin) j’ai voulu exprimer en une série de textes plus courts, plus imagés, avec du recul,  des souvenirs et des notes, ce qu’était cette école du 3ème type vécue, ce qu’elle impliquait, ce qu’elle m’avait fait découvrir.

               - « Oui ! Mais… » 2017.

Les publics que je rencontrais lors de mes interventions et rencontres étaient bien grosso-modo d’accord avec moi ou avaient envie d’être d’accord avec moi. Oui ! Mais il y avait toujours des questions simples, ce qui était évident pour moi ne l’était pas pour eux. Dans ce petit ouvrage, une question par page, une réponse courte !

               - « Entre autres… Les chemins des adultes pour libérer les enfants » 2018.

J’ai croisé Thierry Pardo à plusieurs reprises. Ce canadien, lui, a fait vivre ses enfants sans école et a publié plusieurs ouvrages dont « Une éducation sans école » (édition écosociété). Nous disions l’un et l’autre que le problème n’était pas les enfants mais les adultes, nous et les autres. Dans ce petit ouvrage nous avons donc croisé nos vécus, ce à quoi se heurtent les enfants dans l’école ou hors l’école, c'est-à-dire nous.

 

 * Ouvrage pour lesquels je n’ai pas trouvé d’éditeurs et surtout pour lesquels j’ai renoncé à la galère d’en chercher. Mais on peut tous les trouver sur le site de TheBookEdition http://thebookedition.com. (c’est une fausse autoédition parce que je n’ai ni les moyens, ni le temps, ni les compétences, ni l’envie d’être mon propre agent pour me vendre !). Il suffit de les commander… et de le payer à TBE qui les expédie (ou de me demander gratuitement les .pdf).

               - « L’école de la simplexité ». 2012.

C’est mon pavé (540 pages peu aérées !). Pendant deux ou trois ans, j’ai essayé d’expliciter les fondements concrets et théoriques d’une école du 3ème type et des apprentissages, cherché dans les sciences récentes ce qui la confortait. Cet ouvrage m’a valu un entretien passionnant de trois heures au Collège de France en tête à tête avec Alain Berthoz, le neurobiologiste auteur du concept de la simplexité.

               - « La Fabuleuse aventure de la communication, du mouvement Freinet à une école du 3ème type » 2012.

J’ai eu la chance, d’abord d’avoir côtoyé les premiers compagnons de Freinet qui étaient encore vivants, ensuite d’avoir été acteur de ce que j’ai appelé la fabuleuse aventure de la communication que nous avions vécue avec les enfants. Une histoire quelque peu oubliée et qui pourtant est le fondement de la pédagogie Freinet et de son prolongement dans une école du 3ème type.

               - « Multi-âge » 2012.

Il fallait bien que j’y consacre un ouvrage spécifique parce que ce multi-âge nous étions plusieurs à le vivre et à le défendre passionnément.

               - « Conversations décousues » 2012.

Un ouvrage fait de copiés-collés ! Parmi les milliers de messages échangés j’en ai extirpés des séries sur une année ou deux pour montrer le foisonnement d’où provient une intelligence collective. C’est « décousu » parce que le moindre fait rebondit dans tous les sens.

               - « Parents d’élèves, éveillez-vous ! » 2013.

Les parents, leur incompréhension ou leur hostilité, c’est à quoi se heurtent les enseignants qui sortent un peu des sentiers battus. J’ai voulu m’adresser à eux dans un petit ouvrage qui ne demande pas « indignez-vous ! », mais peut-être est-ce plus facile de s’indigner que de s’éveiller.

               - « Un autre journal scolaire, outil et reflet de la communication » 2018

De vieilles reproduction de pages de journaux scolaires retrouvées qui montrent par elles-mêmes qu’à l’école le journal scolaire et la communication ont été autre chose, à une époque et seulement pour quelques classes… d’un autre monde.