gilets-jaunes

Aujourd’hui, j’affirme  que si tous les enfants de France devenus adultes avaient été dans des écoles de 3ème type la situation actuelle ne serait pas advenue ou se dénouerait d’une autre façon.

J’affirme qu’il y aurait depuis longtemps des assemblées citoyennes de villages, de quartiers.

J’affirme que leurs représentants ne porteraient et ne défendraient que ce que chaque assemblée aurait élaborée dans un consensus et en rendraient compte.

J’affirme que le souci de tous ne serait pas le profit de quelques-uns mais le bien commun.

J’affirme que tous et non pas des élites formatées seraient capables de gérer ce bien commun.

J’affirme que villages, quartiers, villes, territoires constitueraient un réseau mettant solidairement en commun leurs ressources en veillant à les préserver.

Je l’affirme parce qu’en 35 ans les enfants de ma classe unique et d’autres classes uniques que j’ai appelées écoles du 3ème type nous[1] ont démontré que l’espèce humaine était naturellement une espèce sociale et non l’espèce grégaire qu’elle est devenue (troupeaux condamnés à suivre des chefs).

- Ils nous ont démontré que la liberté de chacun parmi la liberté des autres était la source de la construction de chacun en adultes autonomes capables de vivre en interdépendance avec d’autres adultes autonomes.

- Ils nous ont démontré qu’ils étaient capables de s’auto-organiser pour satisfaire les besoins de chacun dans l’intérêt d’un collectif.

- Ils nous ont démontré leurs capacités d’autogérer leurs vies individuelles en même temps que la vie du collectif.

- Ils nous ont démontré que ce n’était pas le profit (récompenses, notes…) qui était leur aspiration

- Ils nous ont démontré que naturellement le respect de chacun dans une vie collective n’avait aucunement besoin de sanctions.

- Ils nous ont démontré que la compétition, la concurrence, n’étaient en aucun cas le moteur de leur activité, de leur soif de connaître, de chercher, de faire, autrement dit n'étaient pas le moteur de l’activité humaine.

- Ils nous ont démontré qu’ils pouvaient mutualiser ressources, savoirs, savoir-faire dans la communication auto-organisée de réseaux.

- Ils nous ont démontré que ce qui était nécessaire à la vie matérielle d’un collectif était naturellement partagé par tous et non pas réservé aux plus faibles.

- Ils nous ont démontré qu’ils n’avaient aucunement besoin de leadeurs, de chefs.

- Les parents, le village nous ont démontré que non seulement ils étaient capables de le comprendre mais aussi de le défendre.

- Tous les enfants de ces écoles nous ont tout appris, nous ont appris ce qu’était la vraie nature humaine.

 Gilets jaunes, citoyens qui n’avez pas eu la chance de vivre enfants ce que ces enfants ont vécu, dans toutes les réflexions, demandes, propositions que vous êtes en train d’élaborer,  mettez en bonne place l’école que vous devez offrir et permettre de vivre à vos enfants pour que plus tard ils n’aient jamais à enfiler un gilet jaune.

Réf : l’école du 3ème type (ce blog), le mouvement Freinet, les CEMEA, des écoles alternatives. Voir aussi « l’école du 3ème type est-elle révolutionnaire ? »

Des éléments pour alimenter les discussions dans une série de billets 

[1] Le « nous » inclut des collègues de classes uniques ayant été dans le même sens, des collègues du mouvement Freinet, des CEMEA, d’écoles alternatives… des parents de toutes ces écoles.