Odilon

À l’heure d’une rentrée où changer l’école est bien le dernier souci de tout le monde, il serait peut-être instructif de revisiter pourquoi et comment le voyaient et l’espéraient ceux qui y vivaient il y a une trentaine d’années, mais aussi il y a une cinquantaine d’années (68), il y a une soixantedizaine d’années (le Conseil national de la Résistance), il y a une centaine d’années (Freinet, Ferrer, Freire...), il y a un siècle et demi (la Commune),… et on peut remonter à la nuit des temps !

 J’ai ressorti de mes cartons un vieil ouvrage publié aux éditions Odilon, au début de ce siècle alors qu’un ministre (Vincent Peillon) se proposait de « refonder l’école », alors que nous croyions que l’école pouvait changer et que nous pensions que des praticiens pouvaient être force d’analyses et de propositions raisonnables et acceptables. J’en avais été le rédacteur avec les échanges et les apports des 4 autres co-auteurs. Il n’avait eu évidemment aucun succès (les praticiens doivent rester à leur place d’exécutants ou de fonctionnaires) ! Ni provoqué aucun débat au sein du mouvement Freinet, il y avait pourtant matière à contester ou à critiquer, aujourd’hui les co-auteurs nous le ferions nous-mêmes sur une bonne partie du texte ! Je crains d’ailleurs que dans tous les domaines les praticiens soient définitivement muselés, les médecins commencent à en savoir quelque chose.

 Depuis, moi-même et deux autres des co-auteurs nous nous sommes passablement « radicalisés » ! Laurent Ott1 et Philippe Ruelen2 ont carrément quitté l’Éducation nationale.

 Est-il encore temps de se poser des questions et même d’avoir le droit de se poser des questions sur l’école et sur tout ce qui concerne un devenir qui semble malheureusement certain ?

 

1 Laurent Ott : Voir ses ouvrages, son action et ses chroniques à l’association Interrmèdes et les Robinsons en développant la "pédagogie sociale" dans l’espace public.

2 Philippe Ruelen : s’est mis à la disposition, comme consultant, des écoles alternatives ou publiques désirant aller vers une école du 3ème type, a créé, gère et anime un outil permettant les échanges, la réflexion et l’activité en commun d’enfants, de parents, d’enseignants, d’écoles. Son site, l’outil numéricole