27 septembre 2021

1940-2021 (5) – 1940-1948 L’économie familiale

  Jardin, volailles, lapins, tricot La décision de mon père de quitter Villeurbanne en 1943 et son travail de postier au centre de tri de Lyon-gare avait été uniquement d’ordre économique pendant les restrictions de l’occupation. Comme je l’ai écrit précédemment, le facteur-receveur était logé, avait un jardin et le système D ancestral de la campagne. Le jardin était la base de notre nourriture. La bêche, le piochon (serfouette), le râteau suffisait comme outillage, le fumier qu’un tombereau d’un paysan amenait en retour des... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 11:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

22 septembre 2021

1940-2021 (4) - 1940-1948 - Le Rhône

1940-1948 (4) Le Rhône Virignin était près du Rhône. S’il n’avait pas une importance économique pour le village, il faisait partie de notre environnement et j’aimais particulièrement ce fleuve qui beaucoup plus tard m’a peut-être fait lire Giono et « Le chant du monde ». Tout près du village il y avait une lône, c’est ainsi que l’on appelait un bras du Rhône où le courant avait perdu toutes ses forces. Elle était envahie par les vorgines, saules un peu rabougris (du gaulois "vorge"), les roseaux, les nénuphars. Mon père... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 septembre 2021

1940-2021 (3). 1940-1948 - 1946 L'école

1946. à six ans, l’école. Il fallait faire 1 km à pieds. Dans le village on entendait le bruit de nos galoches avec leurs semelles de bois. Il n’y avait que le fils d’un châtelain qui avait des brodequins avec semelle de cuir. Sur la route, surtout celle du retour, il y avait l’atelier du père Gache le menuisier : « Alors Nanard, ça a marché l’école aujourd’hui ? ». J’aimais le regarder, voir les copeaux voler sous le fer de la varlope, sentir l’odeur du bois. Il m'avait fait mon plumier. Il y avait aussi le... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 17:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 septembre 2021

1940-2021 (2) 1940... la poste

1940-1948 La poste. Mon père faisait sa tournée de facteur en vélo le matin, l’après-midi il était au guichet du bureau. La tournée était longue, beaucoup plus par les mots échangés à chaque dépôt de lettres, souvent directement dans les mains parce qu’il y avait très peu de boites aux lettres, par les menus services à rendre aux uns et aux autres, que par le nombre de km. Il y avait aussi le traditionnel arrêt pour le casse-croûte dans une ferme, parfois il y mangeait à midi puisqu'il n'avait pas d'horaire à respecter... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 19:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
10 septembre 2021

1940-2021

La hasard d’une date de naissance (1940) m’a fait traverser d’un monde quasi ancestrale à celui d’aujourd’hui. Comme pour les poilus ou les compagnons de la libération, il n’y aura bientôt plus de témoins de ce qui fut ou du comment sans que l’on s’en rende compte nous sommes arrivés dans un monde dont on ne sait plus comment en sortir. Je me propose à travers mes souvenirs de refaire ce chemin en évitant ce qui concerne ma vie très personnelle qui n'a pas d'intérêt ni ce qui concerne mes engagrements professionnels dont j'ai... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 13:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
02 septembre 2021

Pourquoi rentrer à l’école le jour de la rentrée ?

Le jour de la rentrée c’était devenu un rituel : nous ne rentrions pas dans l’école ! Tout le monde le savait : nous avions RDV dans la cour, puis nous partions décontractés par les chemins, le long de la Vienne, dégustant des mûres, discutant avec les villageois rencontrés sans oublier le passage pour dire bonjour aux chevaux de Dédé... À midi, des parents nous apportaient le pique-nique en cours de route, certains restaient un moment avec nous, j’avais même la délicate attention d’avoir un café dans un thermo. ... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 09:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 août 2021

Quand nous croyions que l'école pouvait changer

À l’heure d’une rentrée où changer l’école est bien le dernier souci de tout le monde, il serait peut-être instructif de revisiter pourquoi et comment le voyaient et l’espéraient ceux qui y vivaient il y a une trentaine d’années, mais aussi il y a une cinquantaine d’années (68), il y a une soixantedizaine d’années (le Conseil national de la Résistance), il y a une centaine d’années (Freinet, Ferrer, Freire...), il y a un siècle et demi (la Commune),… et on peut remonter à la nuit des temps !  J’ai ressorti de mes cartons... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 14:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
12 août 2021

Contester

Tout contestataire est devenu un dangereux personnage qui plus est stupide. Alors les gens « intelligents » peuvent-ils contester que tous nos maux, sanitaires et autres y compris le dérèglement climatique, proviennent : - des concentrations humaines de toute sorte qui n’ont fait que s’accentuer depuis des siècles, - des macrostructures économiques, politiques, sociales qui n’ont fait que s’accentuer (mondialisation), - de l’impossibilité à des petites structures autonomes d’exister, de s’organiser différemment,... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 09:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
07 juillet 2021

Naturisme

La chaleur allant peut-être revenir, j’ai envie de vous parler de... naturisme ! Cela peut paraître hors du sujet général de ce blog, et pourtant… Il faut savoir que Élise Freinet était naturiste et faisait pratiquer une forme de naturisme aux enfants de l’école Freinet de Vence (en particulier dans la piscine). Moi-même ait été naturiste et impliqué dans un mouvement naturiste ! Vous verrez alors que je ne m’éloigne pas tellement du domaine de l’éducation. Le naturisme a une histoire et a généré quatre mouvements... [Lire la suite]
Posté par bernard_collot à 10:28 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
01 juillet 2021

Aider à penser, pas apprendre à penser !

Une société ne changera jamais si le terrain (l’école) où l’on force ses graines à pousser (les enfants) est toujours le même. Je ne suis pas le seul à m’étonner de la débilité des discours débités par ceux qui pensent pour tout le monde derrière un micro et qui dénigrent toute opinion différente. Dans nos écoles du 3ème type comme dans beaucoup de classes Freinet ou d’écoles alternatives, les discussions-réflexions collectives étaient innombrables, n’avaient aucun besoin d’être programmées. Il est devenu à la mode de faire des... [Lire la suite]