Nouveaux extraits des 7 500 premiers signataires

(D'autres pages de commentaires)

Catherine G. - pédiatre….. pour qu'enfin je ne reçoive plus d'enfants qui ont la peur au ventre en allant à l'école…...

Elisabeth W : - je rêve de travailler en équipe dans cette voie

http://appelecolesdifferentes.blogspot.fr/

 

Danièle C. Je défends une liberté de choix dans l'éducation, les soins...dont nous citoyens français sommes privés dans le secteur public alors que nous payons des impôts...

Alex J. - Mobilisons-nous, réagissons, l'avenir est entre nos mains!

Didier P. - instit' (et je tiens à ce terme, je récuse cette appellation absurde de "professeur des écoles" qui "fait cours") comme je l'entends de plus en plus souvent dire, je constate de jour en jour que la cocotte minute est sur le point de péter, comme ces mômes qui m'arrivent en CM2, gavés jusqu'aux incisives, résistant des 4 fers à la "chose enseignée". L'alternative est une question de survie. Je diffuse illico à mes collègues" tradi" pour lesquels j'ai le plus profond respect.

Maurice W. - Parce que, à 62 ans, le seul instituteur dont je garde un excellent souvenir était un instituteur pratiquant la pédagogie Freinet, qui nous a fait élaborer le journal scolaire, la correspondance entre classes, l'apprentissage de la coopération, les textes libres...

Gilles L. - Beaucoup d'élèves et des enseignants souffrent du système scolaire actuel qui nie l'être dans sa globalité. L'attente d'autre chose est grande.

Marie-Anne K. - Le "pire" est que ces pédagogies "marchent", et terriblement bien ! Donc je m'interroge sur la volonté des hommes politiques, à qui nous donnons le pouvoir de gérer nos avenirs, de faire de nos enfants des êtres "épanouis", "cultivés", "ouverts d'esprit","éveillés", capables du meilleur et de le transmettre...des êtres libres... Des adultes "libres", critiquent, pensent, osent donc sont moins contrôlables, non ?! Le "Pouvoir" ne semble pas vouloir de ces citoyens là. Il continue toujours de s'orienter vers une "culture" de masse basée sur la compétition avec tous les effets délétères qui y sont liés, l'uniformisation des savoirs "bas de gamme", une orientation douteuse sur les questions identitaires intimes... Mais que l'on se rassure, il y a des ordinateurs dans toutes les écoles ! Oouf nous sommes sauvés !!! Les futurs citoyens ne savent même plus écrire un français correct mais naviguer sur internet pendant des heures et avoir tout plein d'"amis" ça oui.... Nos "responsables" ne prennent soin ni des élèves ( qui je le rappelle, sont d'abord des enfants), ni des enseignants qui sont débordés, désabusés, seuls... Je suis plutôt pessimiste comme vous pouvez le voir ! Cordialement.

Catherine G. - pédiatre….. pour qu'enfin je ne reçoive plus d'enfants qui ont la peur au ventre en allant à l'école…...

Estelle l'H.. - je signe cette pétition car j'aurai aimé bénéficier d'une autre école avec des enseignement et une manière différentes de les dispenser; ainsi qu'une considération de l'enfant différente que celle qu'a l'école dite ordinaire. L'école ordinaire m'a plus apporté d'expériences négatives que positives. je souhaite avoir le droit de choisir l'enseignement et sa pratique en adéquation avec mes valeurs et principes pour mes enfants.

Elisabeth W. - Je pense que le travail par projet est le seul moyen de rendre les enfants acteurs de leur apprentissage. On constate qu'il le subisse de plus en plus et en tant qu'enseignante, je rêve de travailler en équipe dans cette voie car je me sens actuellement très seule et j'avoue désemparée devant ce que je considère comme une désastre pour notre société future.

Christine de P.. - Je suis professeur et je vois bien que nos méthodes ne sont pas assez adaptées à la diversité des qualités et aspirations de nos élèves. Un pédagogue ne doit pas être un moule, et beaucoup d'élèves angoissés devraient retrouver la joie d'apprendre, beaucoup d'élèves en échec devraient pouvoir réussir.

Gilles P. - Ces mouvements pédagogiques riches des pratiques de la coopération sont en phase avec les préoccupations qui traversent l'école d'aujourd'hui et sot pourtant en perte de vitesse car trop négligées par l'institution. Les enseignants doivent savoir qu'ils existent et qu'ils peuvent s'y engager en confiance.

Claude L. – En attendant que l’école du 3ème type de Collot puisse devenir réalité. L’idée d’une transition me semble raisonnable.

Lydia B. - je crois que ces méthodes pédagogiques ont pour centre de prendre en compte la globalité de la personne, ici l'enfant dans son rapport à l'autre, à l'acquisition des connaissances. Il serait donc bon qu'elles puissent être intégrées dans les formations d'enseignants - à la base .

Myriam P. - Deux de mes enfants ont besoin d'une école différente. On me propose de les mettre en pension, dans le privé à 300km ! Elles ont 6 et 9 ans!!!!

Laure D. - J'ai suivi ma scolarité dans une école Steiner

Emmanuelle L. Parce que je vais bientôt avoir un enfant, et que j'aimerais pouvoir lui proposer une alternative scolaire si besoin, et ce malgré nos revenus modestes

Tiphaine D. - Avec ses écoles différentes, nos enfants sont tout simplement heureux et profitent pleinement de leurs capacités. Merci

Aurélia C. - Je suis PE et estime que ces enseignements sont légitimes et doivent être développés dans nos écoles publiques.

Bruno B. - Mon fils est à l'école Montessori

Joelle F. - Il est temps d'être en phase avec les jeunes. Nous somme largués et nous nous obstinons. Pourquoi gaspiller toutes ces belles différences entre une intelligence et une autre ? Les jeunes souffrent, ça n'a pas de sens pour eux, les prof souffrent, nous sommes à côté de la plaque et nous ne savons pas quoi faire. Entre les exigences de la validation des diplômes et la réalité du terrain quand nous sommes face aux élèves.

Anaëlle V. - Psychologue convaincue de la nécessité d'adapter et de proposer un système éducatif publique différent et plus respectueux de la singularité de chaque enfant en prenant en compte les nombreuses avancées de la recherche scientifique.

Lamia A. -pour que ma fille âgée de 6 ans, puisse "aimer" aller à l'école 

Jacqueline B. - institutrice depuis 1985,je signe pour avoir le droit de pratiquer autrement sans me sentir obligée d'essayer de rentrer à tout prix dans les cases étroites définies par la hiérarchie, l'administration, jusqu'aux prochaines élections...ou au prochain ministre.

Clement C. - Je pense que nous avons besoin de modèles éducationnels comprenant mieux l'humain

Marion Le C. - Pour sortir enfin du dogme et laisser les intelligences se développer !

Katell F. - Parce qu'on n’a pas le choix.

Anne C. - Parce que j'aimerais tellement pouvoir proposer une AUTRE école à mon fils de 9 ans!

Laure G. - Je signe car non satisfaite de l'enseignement proposé à mes enfants... et pas assez fortunée pour les inscrire dans des écoles pratiquant ces enseignements "différents"...

 Anne Le G. - Pour que nous puissions avoir avoir le choix des pédagogies pour nos enfants .Pouvoir mettre mon fils dans une école inspiré de la pédagogie Montessori sans me ruiner. Pour qu'il ne souffre pas comme ma fille qui est en CM2 dans le système scolaire actuel.

Laetitia C. - Par conviction :. des approches actives pour que l enfant se sente pris en compte au sein du groupe. Pour des enseignants créatifs novateurs soutenus et encouragés dans leur métier.

 Isabelle BP. - Pour former des vrais citoyens; et non des bons petits soldats de la République, voire de la "chair à canon" de la guerre économique !

vandeville béatrice Psychologue j'accompagne des enfants "différents" eux et tous les autres ont besoin d'un enseignement autre c'est vital il y a de plus en plus d'enfants qui ne parviennent pas à entrer dans le système scolaire "classique"

Denis M. - Deux de mes enfants sur 4 ont été "malmenés" par le système classique mes deux derniers font l'école à la maison à cause de cela mon dernier enfant n'a jamais été et n'ira donc pas à l'école de la république ! J'en suis navré

(D'autres pages de commentaires)

 

http://appelecolesdifferentes.blogspot.fr/