parents-classeunique

Le témoignage ci-dessous est celui d’une maman. Il est d’autant particulier que cette maman est par ailleurs réalisatrice et qu’elle travaille à un projet de documentaire « Ecole en vie ». Je ne peux trouver meilleure illustration, voire meilleure démonstration, à ce que nous défendons quant à la présence des parents dans une école du 3ème type et pour engager à soutenir son projet de film. (BC)

 L'école et les enfants envahissent le village et le village envahit l'école !

Je ne suis pas enseignante, juste maman, mais je voulais témoigner de ce qui se passe dans notre école.

C'est une classe unique plutôt "classique" dans un petit village, mon fils y est rentré cette année en GS.

Comme partout il y a ces fameux TAP qui se transforment vite en garderie en fin de journée.

En début d'année, avec quelques parents, on décide de proposer des activités selon nos compétences, à tour de rôle : escalade, tir à l'arc, jus de pommes, cinéma d'animation… Et bien ça a fait boule de neige, et maintenant tout le monde s'y colle : même les anciens du village viennent proposer des ateliers tricots et pâtisserie ! 

Cela ne s'est pas fait tout seul, il a fallu provoquer les choses, donner confiance à chacun dans sa capacité à proposer quelque chose, mais au bout de quelques semaines les échanges sont là : l'école et les enfants envahissent le village et le village envahit l'école ! Et chacun est valorisé.

Et pourtant le village n'a rien d'exceptionnel, c'est comme tous les villages avec ses côtés conservateurs et ses vieilles querelles de familles mais aussi avec une certaine proximité des habitants.

Deuxième effet de tout ça : on a échangé autrement avec l'enseignante. En fait depuis le début de l'année, mon fils revenait tous les jours avec une dizaine de fiches (3 en maths, 3 en lecture, 3 en écriture…)… c'était loin de me réjouir mais je ne savais pas comment aborder les choses pour ne blesser personne.

Avec ces TAP, on était souvent à l'école alors chacune a pris confiance. Un jour, j'évoque avec elle la pédagogie Montessori. Avec deux autres mamans, nous nous sommes formées, et nous faisions l'année dernière à tour de rôle des ateliers pour nos propres enfants. Elle semble intéressée, alors on improvise une séance un week end. Elle vient voir, et de fil en aiguille, on va se retrouver à mettre à disposition du matériel dans la classe dès la rentrée de Toussaint et le présenter au cycle 2 pour qu'ils puissent s'en saisir quand elle leur laissera des créneaux (début d'après midi quand elle est plus avec les cycle 3).

Nous sommes bien conscientes que le matériel ne fait pas tout et que c'est avant tout un positionnement de l'enseignant qui est important, mais on trouve que c'est déjà une super ouverture de la part de cette enseignante. Et nous avons bien discuté avec elle sur l'envie d'apprendre, l'autonomie de l'enfant, les périodes sensibles, le non-jugement de l'adulte… on verra bien !

Voilà, c'était la vision "parent" à l'école. Je pense que chacun a son rôle à jouer. Cette histoire m'a confortée dans l'idée que partout des choses sont envisageables, on est loin de vos super classes 3 type, mais on avance, petit à petit…

Belle soirée,

Mathilde

Soutenez son prochain film: Ecoles en vie