classes-uniques

A Uzès, c'est même pour mettre à la place un hotel low-cost que la classe unique risque d'être supprimée !

La folie s'empare de toute la société dans une fuite en arrière, il n'y a que les aveugles pour ne pas s'en apercoir, et encore, je suis déplaisant pour les aveugles qui voient, eux, ce que les bien regardant ne voient pas.

Ce que le ministre de l'EN, Jospin, en 1989 n'était tout à fait arrivé à faire, la ministre Belkacem s'y emploie avec succès aujourd'hui :

- Je vous avais parlé du Cantal, du Lot et d'autres départements où l'astuce est de faire signer une charte aux grands élus (les petits, eux, ne comptent pas) garantissant la même dotation de postes au département pour trois ans, sous condition d'une concentration scolaire.

- Dans les Pyrénées Atlantiques, l'astuce du DASEN (qui avait auparavant sévit dans les Hautes Alpes) est d'interdire l'inscription des enfants n'ayant pas l'âge scolaire dans les classes uniques, ceci bien qu'auparavant le Conseil d'Etat avait statué sur l'illigitimité d'une telle mesure.

Mais on sait depuis longtemps que l'Education nationale avec son administration, un Etat dans l'Etat, s'asseoit gaillardement sur les décisions de justice (ou les laisse suffisamment pourrir pour devenir inutiles).

On sait depuis longtemps que l'Education nationale se moque totalement de tous les travaux (qu'elle à elle-même commandités !) qui démontrent que les classes uniques, très loin d'être archaïques, sont celles qui obtiennent les meilleurs résultats... et où les enfants sont les plus heureux !

On sait depuis longtemps que la démocratie, que l'école publique est parait-il sensée enseigner, ne s'applique pas dans le domaine de l'éducation (dans bien d'autres domaines aussi !). Que des parents constatent puis crient que leur école un peu particulière est celle qui convient le mieux à tous leurs enfants n'a strictement aucun effet sur un ministère qui prétend par ailleurs prôner l'innovation, voire même la refondation !

Pour un aéroport, un barrage, des fermes de mille vaches etc... et même pour les poissons de grand fond, des milliers de personnes s'élèvent, manifestent... mais pas pour les enfants.

Je rappelle qu'en 1989, le mouvement de lutte pour enrayer le projet Jospin avait démarré par la résistance des parents de St-Martial d'Albarède qui avait instauré une classe sauvage ! Le dit mouvement avait quand même abouti en 1993 par un moratoire empêchant la suppression des classes uniques contre la volonté des parents et des municipalités, moratoire décrété par Bayrou, supprimé par Ségolène Royal deux ans plus tard.

Alors, n'y aura-t-il plus qu'à faire des dizaines de classes sauvages à la rentrée 2015 pour qu'enfin l'opinion publique s'émeuve et que les politiques se mettent à réfléchir ? Pour que les écologistes et tous les autres prennent conscience que les enfants sont aussi importants que les arbres et les petits oiseaux ? 

En attendant, signez au moins ces petites pétitions qui ne se gargarisent pas de grands mots mais qui devraient atteindre des dizaine de milliers de signatures.

https://secure.avaaz.org/fr/petition/JeanLuc_Chapon_Maire_Sauver_de_la_fermeture_lecole_publique_de_Pont_des_Charrettes_a_Uzes/?nDqVhbb

http://24ng.mj.am/nl/24ng/xt.html?a=1flFxEyFLA&b=c6d862c3&c=24ng&d=ca672db9&e=8a7c170f&email=maisonbru@sfr.fr

Et celle-ci très ancienne :

http://marelle.org/petitions/?petition=1

Et biuen sûr et toujours l'appel : http://appelecolesdifferentes.blogspot.fr/

Retour au blog  -  Plan du site  -  livres  -