Le stade, le camping et la plage, véritable place du village.

stade6_2_1

 

 

Moussac pouvait être très fier de son ensemble stade, camping et plage.

stade0

Habituellement stade, camping et plage sont des espaces spécifiques, à Moussac tout était dans le même espace sous les ombrages du bord de Vienne. J’ai déjà signalé qu’il était un des lieux privilégiés de l’école en semaine. J’ai aussi expliqué comment les mi-temps des deux personnes qui venaient m’aider à l’école avaient été complétées par des mi-temps pour s’occuper du camping. Autrement dit, Moussac bichonnait ce lieu. Il était pour beaucoup dans le succès de la grande fête.

Bien sûr que sa fonction officielle était le sport pour les footballeurs, le camping pour les touristes, mais à partir du mois de mai c’était l’endroit où se retrouvaient beaucoup d’habitants et leurs enfants. Le soir, si l’on devait aller voir quelqu’un et qu’on ne le trouvait pas chez lui :  « Passez à la plage, il y est probablement ! ». Les belles soirées beaucoup y venaient pique-niquer.

Les enfants s’y ébattaient entre le stade, les balançoires et graboter dans la Vienne. C’est vrai que ce qui était dénommé plage n’avait rien à voir avec les plages du bord de mer. La Vienne ne véhicule pas de sable, son fond est caillouteux et l’été, quand elle est basse, il faut y marcher précautionneusement si on ne veut pas s’écorcher les pieds nus. Il avait bien du sable sur les bords, mais c’était celui qu’avait fait installer la municipalité. Qu’importe, c’était de l’eau dans laquelle on pouvait s’y tremper, s’y éclabousser et même y nager.

« La Maison pour Tous » (MJC) de l’Isle-Jourdain avait créé un club de canoë-kayac. Ses animateurs connaissaient bien l’école puisqu’ils y venaient souvent et que les enfants avaient même collaboré avec eux en assurant le reportage sur d’autres enfants qui participaient à la « mini-foulées du viaduc », une course sympa à partir de 5 ans dans la grande course plus sérieuse des « foulées du Viaduc ». Un jour ils étaient venus expérimenter avec les enfants la fabrication et le lancement de fusées sur le stade. Du coup ils avaient repéré que la Vienne, à Moussac, pouvait bien être un départ de canoë-kayak. Ils étaient revenus pour initier les enfants, et puis l’idée de créer une base à Moussac a germé, c’est ainsi qu’une base de sport en eau vive avec un local s’est ajoutée aux possibilités du lieu.

Si les campeurs n’arrivaient au camping qu’au moment des vacances, parfois des nomades y faisaient des séjours. Leur emplacement officiel était sous le platane à côté de l’école, mais au camping il y avait l’eau courante et même les douches dans les vestiaires du stade ! Il y a bien eu quelques petits heurts avec les habitués : leur mode de vie différent, le feu et sa fumée dont ils avaient besoin, l’envahissement de leurs mômes, pouvaient troubler quelque peu la tranquillité. Je ne sais plus quel règlement a pu restreindre leur accès bien que le village était pourtant habitué à leur présence régulière près de l’école… mais pas mélangée !

Autrement dit, stade, camping et plage du Moulin Chauvet, ancien moulin dont il ne restait plus de traces, étaient la véritable place du village. Les amis s’y invitaient, les mères de famille et leurs marmailles s’y retrouvaient, ça discutait, peut-être même que des affaires villageoises s’y résolvaient, les ados s’y donnaient rendez-vous, des parties de pétanques s’improvisaient… Le Moulin Chauvet jouait bien le rôle des places publiques d’autrefois ou méridionales, mais celle-ci n’était plus dans le centre du village !   

Prochain épisode : le réseau d'écoles rurales de la Vienne - épisodes précédents ou index de 1940-2021